Comment gérer l’anxiété en lien avec le déconfinement

Publié le
Volume Print

This past year has been filled with challenges, particularly in connection with COVID-19. Everyone faces the situation in their own way, given their situation and environment. You can be proud of yourself, for having been able to adapt and get to where you are now (no matter how you feel about it)!

As COVID-19 restrictions change in some areas, you might be unsure of what this means to you. Maybe you are asking yourself questions like:

  • Et si je ne suis pas à l’aise d’être à l’intérieure avec d’autres personnes?
  • Et si mes amis ne pensent pas comme moi?
  • Et si je suis nerveux à la pensée de la rentrée scolaire?
  • Et si j’ai oublié comment agir avec les autres, en face à face?

Il se peut que tu ressentes des sentiments jusqu’à maintenant inconnus, comme l’anxiété sociale, la depression, la colère, le deuil ou autre. C’est normal que l’idée de te créer une routine d’après  pandémie te semble inconnue ou effrayante. La nervosité et le stress en lien avec les situations sociales sont des réactions naturelles lorsque tu vis de l’incertitude. Tu trouveras ci-dessous des astuces et des outils pour le bien-être qui pourraient t’être utiles.

Comment faire face à l’anxiété liée au déconfinement d’après pandémie et au changement des règles liées à la COVID-19?

Pratique la pleine conscience

La pleine conscience peut être un outil efficace pour t’aider à te détendre, à prendre du recul et à rassembler tes pensées et tes émotions. Si tu te sens anxieux, dépassé ou stressé, arrête-toi et prends quelques profondes respirations. Ajoute à tes favoris un outil comme l’exercice de respiration du ballon ou le balayage corporel de feu rayonnant de Jeunesse, J’écoute, pour accéder à une activité rapide que tu peux utiliser chaque fois que tu en as besoin.

Crée une routine

Si tu pars au camp d’été, au travail ou que tu retournes en classe, essaie de passer une semaine ou même quelques jours pour reprendre ton rythme habituel. Par exemple, tu peux te coucher et te réveiller plus tôt pour que ton corps s’habitue. Cela peut t’aider à te préparer et à te mettre dans un état d’esprit semblable à celui d’une journée plus structurée. Si tu peux, ajoute à ta routine matinale quelque chose d’agréable et de relaxant, comme la lecture d’un livre, du coloriage, l’écoute de musique ou faire des étirements. Tu peux même intégrer la tenue d’un journal dans ta routine pour profiter de moments de réflexion supplémentaires.

Sois gentil avec toi-même

Si le retour dans un environnement avec de grands groupes de personnes te paraît insupportable, sache que c’est normal et que tu n’es pas seul à te sentir comme ça. Chaque personne a son propre niveau de confort et il est important de respecter tes besoins et tes limites. Donne-toi du temps et de l’espace pour réfléchir, si tu peux.

Rappelle-toi les bons moments

Rappelle-toi de souvenirs amusants ou spéciaux vécus en personne avec tes amis, ta famille, tes camarades de classe, tes coéquipiers, tes professeurs, etc. Puis, dresse une liste de ce que tu attends avec impatience! Tu peux garder cette liste quelque part chez toi, collée sur un miroir, glissée dans ta poche ou déposée dans un endroit où tu la trouveras souvent pour te la rappeler. Tu peux même la partager avec un ami pour savoir ce qui l’intéresse.

Établi des limites

Si quelque chose te rend nerveux, il peut être utile de te poser la question : « Est-ce que je me suis nerveux parce que je ne me sens pas en sécurité? » ou « Est-ce que je suis nerveux parce que je ne me sens pas en terrain connu? » Si tu ne te sens pas en sécurité ou si tu te sens poussé à participer à une activité, parles honnêtement et ouvertement de tes limites et de ton niveau de confort à propos de la socialisation ou la présence d’autres personnes. Si tu ne te sens pas à l’aise, tu peux passer du temps avec une ou deux personnes avant de te lancer dans un plus grand groupe. Il existe également de nombreuses astuces pour garder le contact à distance jusqu’à ce que tu te sentes apte à reprendre contact en personne.

Continue à apprendre

Même si on peut avoir l’impression que la pandémie existe depuis longtemps, nous n’avons pas fini d’en apprendre sur la COVID-19 et ses conséquences. Les directives en matière de santé et de sécurité continuent de changer et de varier dans les collectivités du Canada, ce qui peut être source de confusion. Lorsque tu le peux, tiens-toi au courant des faits concernant les vaccins, des règles de distanciation physique et d’autres directives afin de pouvoir faire des choix plus éclairés. Si tu retournes au camp d’été, en classe, tu reprends des programmes parascolaires ou le travail etc., tu peux vérifier à l’avance auprès du programme, de l’école ou de l’organisation, afin de mieux connaître leurs restrictions et leurs protocoles.

Obtiens du soutien

Créer un espace pour réfléchir à ce qui te préoccupe ou ce qui t’angoisse peut t’aider à voir ce dont tu as le plus besoin de la part des autres. Essaie de te demander : « Qu’est-ce que mes inquiétudes me disent sur ce qui est le plus important pour moi en ce moment? » Répondre à cette question peut t’aider à recadrer tes craintes et à avoir une meilleure idée du type d’aide que tu souhaiterais recevoir des autres.

Si la réintégration de situations sociales te perturbe et t’empêche de faire ce que tu aimes, tu peux trouver du soutien dans ta communauté ou auprès d’un parent, d’un tuteur ou d’un autre adulte de confiance. Si tu préfères échanger avec d’autres jeunes, la Communauté Jeunesse à Jeunesse de J’écoute J’écoute pourrait être une alternative intéressante. Nos intervenants professionnels et nos Répondants aux crises bénévoles sont formés pour venir en aide, peu importe le problème. C’est normal de parler de ce que tu ressens, même si tu ne sais pas pourquoi tu te sens comme ça!

Outils autoguidés associés de Jeunesse, J’écoute :

Adapting to change takes courage and it’s okay to give yourself time to adjust. Be gentle with yourself and give yourself a space to rediscover what feels safe and pleasurable to you. And don’t forget that you can contact Kids Help Phone to speak with a professional counselor or Crisis Responder, 24 hours a day, 7 days a week.

Published in August 2021

Besoin de plus d'infos ou de soutien? Communique avec Jeunesse, J'écoute 24 heures sur 24, 7 jours sur 7.

Rétroaction sur la ressource
Cette page t’a-t-elle aidé?
Cette page t’a-t-elle permis d’apprendre quelque chose que tu pourrais appliquer dans ta vie?
As-tu reçu le soutien que tu cherchais de Jeunesse, J’écoute aujourd’hui?