Q&R avec une intervenante : Être un nouvel arrivant

Si tu es un nouvel arrivant, tu n’es pas seul. Selon Statistique Canada, au moins une personne sur cinq au Canada est née dans un autre pays. Le fait d’immigrer peut nous placer à la fois devant des défis et des occasions intéressantes, en suscitant toute une gamme d’émotions (p. ex., mal du pays, bonheur, solitude, excitation, etc.). Paula, intervenante pour Jeunesse, J’écoute, sait exactement de quoi il s’agit, car elle a elle-même immigré au Canada. Dans ce témoignage, elle nous partage son expérience sur ce que tu peux faire pour prendre soin de toi sur le plan mental, émotionnel, physique et spirituel lorsque tu arrives dans un endroit inconnu.

Peux-tu nous parler un peu de toi et de ton rôle chez Jeunesse, J’écoute?

« Je m’appelle Paula et je suis intervenante professionnelle chez Jeunesse, J’écoute depuis presque un an. »

Quels sont les sujets les plus fréquemment abordés par les jeunes?

« Les jeunes nous contactent pour aborder toutes sortes de sujets, mais les plus fréquents concernent les relations avec autrui, le stress, l’anxiété, les idées suicidaires et la dépression. »

Les nouveaux arrivants au Canada communiquent-ils avec Jeunesse, J’écoute?

« Absolument. Nous aimerions, par contre, qu’ils le fassent davantage. »

Quel genre de problèmes abordent-ils?

« En fait, ce sont les mêmes problèmes que les autres jeunes, auxquels s’ajoutent leurs expériences à s’adapter à un nouveau pays, à apprendre une nouvelle langue, à vivre loin de leur pays d’origine et à se faire des amis. »

Est-ce que les nouveaux arrivants font face à des défis lorsqu’ils arrivent dans un nouveau pays? Quels sont-ils? Que peuvent-ils faire pour tenir le coup?

« Bien que chaque nouvel arrivant vive les choses différemment, il existe certains défis qu’ils partagent tous en arrivant ici. Beaucoup de jeunes à qui nous parlons se sentent isolés, vivent difficilement la barrière de la langue, subissent un choc culturel, éprouvent des difficultés à suivre le rythme à l’école et sont victimes d’intimidation. Les nouveaux arrivants s’y retrouveraient plus facilement s’ils étaient en mesure de se confier à quelqu’un sur ce qu’ils vivent, tout en continuant d’avoir le soutien de leurs proches. »

Que peuvent faire les nouveaux arrivants pour préserver leur santé mentale et leur bien-être lorsqu’ils arrivent dans un nouveau pays?

« Commencer une nouvelle vie dans un nouveau pays est une expérience particulièrement difficile. Il est donc primordial qu’ils portent une attention particulière à leur santé mentale et leur bien-être. Ce qui est encourageant, c’est qu’il existe une panoplie de moyens pour y parvenir! Cela comprend, entre autres, de garder contact avec ses proches et sa communauté afin de briser l’isolement, de mettre en place une routine pour créer une certaine stabilité et enfin, de se rappeler d’être indulgent envers soi-même. »

Tu as mentionné être une nouvelle arrivante. Peux-tu nous parler de ton expérience? Qu’as-tu fait pour prendre soin de toi au niveau émotionnel et mental?

« À l’âge de 11 ans, j’ai quitté l’Amérique du Sud pour immigrer ici avec mes parents ainsi que mes frères et sœurs. Prendre soin de ma santé mentale et émotionnelle à ce moment précis de ma vie n’a pas été facile en raison du manque de ressources et de soutien, mais aussi dû aux préjugés envers la santé mentale au sein de ma culture. Finalement, j’ai appris à veiller sur ma santé mentale, à me créer un bon réseau de soutien, à me tenir occupée et à aller chercher de l’aide. »

Quels conseils donnerais-tu aux nouveaux arrivants concernant l’adaptation à un nouveau pays?

« Étant donné que chacun vit cette expérience différemment, tout le monde développera ses propres outils pour y parvenir. Je peux tout de même leur donner quelques conseils généraux tels que participer à des activités qu’ils apprécient vraiment, trouver des moyens pour qu’ils se sentent chez eux et s’impliquer dans leur quartier. »

As-tu d’autres conseils, notamment au niveau de la santé mentale?

« Je veux vraiment insister sur l’importance de faire preuve de douceur et de patience envers soi-même. S’adapter à une nouvelle situation telle que, par exemple, débarquer tout seul dans un nouveau pays, peut représenter une expérience extrêmement stressante et s’avérer une grande source de frustration. Ceci est tout à fait normal si on tient compte du fait que dans une telle situation, il se pourrait que tu ne parles pas la langue du pays ou ne te fasses pas des amis aussi rapidement que tu l’espérais. Cela peut aider de garder à l’esprit que l’adaptation prend naturellement du temps. Tu vas y arriver! »

Comment parviens-tu à prendre soin de toi?

« La meilleure façon de prendre soin de moi consiste à aller me promener dans la nature. J’essaye de le faire le plus souvent possible. »

En tant que nouvel arrivant, il est possible que tu connaisses des hauts et des bas. Il est important d’essayer de faire de nouvelles rencontres dans ton nouveau pays et de ne pas hésiter à demander de l’aide en tout temps. Tu peux toujours appeler Jeunesse, J’écoute si tu as besoin de parler à quelqu’un. Tu peux aussi consulter notre outil Ressources Autour de Moi pour de l’information en ce qui concerne les services de soutien à proximité.

Jeunesse, J’écoute voudrait remercier l’intervenante Paula d’avoir partagé son histoire et ses conseils destinés aux nouveaux arrivants!

Cet article est une traduction d’un entretien en anglais.


Si vous voudriez en connaître davantage sur ce sujet, vous pouvez communiquer avec un intervenant par téléphone ou Clavardage en direct.