Vidéo : Des jeunes soutiennent leurs amis confrontés à la violence

Published on
Mis à jour le
Utilise un haut-parleur de lecture Imprime un document

Savais-tu que 17 % des jeunes qui communiquent avec Jeunesse, J’écoute à propos de la violence sont âgés de 5 à 13 ans? Si tu vis des situations de violence, tu n’es pas seul. Comme les jeunes sont nombreux à communiquer avec Jeunesse, J’écoute au sujet de la violence, nous leur avons demandé de répondre à des questions sur la manière dont ils pourraient reconnaître que quelqu’un n’est pas en sécurité à la maison et sur la façon d’obtenir du soutien. Regarde la vidéo ci-dessous pour savoir comment repérer certains des signes de violence et pour trouver des outils afin d’y faire face.

Cette vidéo aborde le sujet d’abus, ce qui pourrait être troublant pour certaines personnes. Nous sommes là pour toi. Pour trouver de l’aide, visite jeunessejecoute.ca.

J’ai 12 ans.

J’ai 11 ans.

Je viens d’avoir 12 ans.

Et… ouais.

Que ferais-tu si tu gagnais un million de dollars?

J’achèterais des boules moussantes pour le bain et des chandelles.

J’achèterais une maison, ou peut-être un manoir.

Je m’achèterais un chat.

Qu’est-ce que tu aimes de tes amis?

J’aime leur personnalité. J’aime qu’ils soient gentils et généreux … et je les adore!

Ils racontent de bonnes blagues.

Quand ils veulent juste passer du temps avec moi.

Pourquoi des enfants ne se sentiraient-ils pas en sécurité chez eux?

Si les parents crient tout le temps après eux.

Si les parents leur ont fait quelque chose de mal.

S’il y a de la négligence, c’est sûr.

Comment saurais-tu que quelqu’un n’est pas en sécurité à la maison?

Peut-être si la personne agit mal, comme si elle intimide d’autres enfants.

Elle pourrait marcher différemment ou parler différemment.

Si elle n’apprécie pas les choses que normalement elle aime.

Si elle arrive à l’école avec des blessures.

Qu’est-ce que tu peux faire si quelqu’un que tu connais n’est pas en sécurité chez lui?

Lui dire de parler à quelqu’un qui peut l’aider.

Appeler les services sociaux ou la police.

En parler à un autre adulte.

Tu peux appeler Jeunesse, J’écoute en tout temps, peu importe le sujet.

Ils sont là pour protéger les enfants.

Quelqu’un sera là pour parler à l’enfant, et même peut-être l’aider.

L’abus n’est jamais acceptable et ce n’est jamais ta faute. Ta sécurité est importante. Certaines formes d’abus sont visibles. Mais ce n’est pas toujours facile de reconnaître l’abus, même lorsqu’il se produit sous son propre toit.

Si toi ou quelqu’un que tu connais n’êtes pas en sécurité à la maison, c’est important d’en parler à un adulte de confiance. Ce pourrait être un proche, un ami ou un enseignant.

Nous sommes là pour toi. Pour connaître d’autres moyens d’obtenir de l’aide, visite jeunessejecoute.ca.

Qu’est-ce que la violence?

La violence peut se manifester de diverses façons. Elle peut être d’ordre physique (se faire frapper,), émotionnel (recevoir des menaces ou des commentaires dénigrants) ou sexuel (être touché sexuellement ou forcé à poser des gestes de nature sexuelle, sans consentement). La violence familiale, c’est lorsqu’une personne utilise la violence pour contrôler ou blesser un membre de sa famille. La négligence (p. ex., si un parent/tuteur ne satisfait pas des besoins fondamentaux) est aussi une forme de violence.

Être victime de violence peut susciter une gamme d’émotions, incluant le stress, la tristesse, la culpabilité, la peur, la colère, la confusion et la honte. La violence est souvent une expérience difficile et compliquée à vivre. Que ça t’arrive à toi ou à quelqu’un que tu connais, tu n’as pas à y faire face tout seul. Tu peux demander de l’aide à des adultes de confiance. Rappelle-toi que tu n’es jamais à blâmer si tu es victime de violence.

Quels sont les moyens de faire face à la violence?

Il y a des choses que tu peux faire pour tenir le coup et rester en sécurité lorsque tu subis de la violence. Tu pourrais :

Apprends-en davantage sur la violence et obtiens des ressources pour y faire face :

Il n’est pas toujours facile de parler de ses expériences de violence. Lorsque tu seras prêt à en parler, Jeunesse, J’écoute sera là pour t’offrir du soutien. Pour en savoir plus sur la façon dont d’autres jeunes subissent la violence, consulte les forums de la communauté Jeunesse de Jeunesse, J’écoute.

Jeunesse, J’écoute tient à remercier tous les jeunes qui apparaissent dans cette vidéo, ainsi que la professeure Alina Kislenko du ADHD & Spectrum Centre pour sa contribution.

Rétroaction sur la ressource
Cette page t’a-t-elle aidé?
Cette page t’a-t-elle permis d’apprendre quelque chose que tu pourrais appliquer dans ta vie?
As-tu reçu le soutien que tu cherchais de Jeunesse, J’écoute aujourd’hui?