Sextage et consentement : Faits importants

Le consentement, c’est accepter quelque chose de son plein gré. C’est ton choix de sexter et c’est toi qui décides jusqu’où ça peut aller. Si tu donnes ton consentement à quelqu’un pour sexter, cela ne signifie pas automatiquement que tu consens à ce que cette personne partage tes sextos avec quiconque ou que tu consens à tout autre acte sexuel.

Même si tu as le consentement d’une personne pour la publication ou le transfert d’une photo ou d’une vidéo d’une autre personne, il est tout de même important de ne pas le faire.

Quel est l’âge de consentement ?

Au Canada, l’âge de consentement aux activités sexuelles est de 16 ans.

Également, il existe deux exceptions de proximité d’âge  :

  • les jeunes âgés de 12 et 13 ans peuvent avoir des relations sexuelles avec des personnes qui sont moins de 2 ans plus vielles qu’eux;
  • les jeunes âgés de 14 et 15 ans peuvent avoir des relations sexuelles avec des personnes qui sont moins de 5 ans plus vielle qu’eux. »

Il n’y a pas de consentement si :

  • quelqu’un a recours aux menaces, à la coercition ou au chantage pour que tu acceptes quelque chose;
  • tu n’es pas en mesure de dire « non », par exemple si tes facultés sont affaiblies par la drogue ou l’alcool.

Il est important de parler à un adulte de confiance dans certaines situations. Par exemple :

  • lorsqu’une personne beaucoup plus vieille que toi ou une personne en position d’autorité (un enseignant, un moniteur de camp ou autres) t’envoie un message à caractère sexuel, même si tu lui en as envoyé un aussi;
  • lorsqu’une personne t’envoie une photo ou une vidéo où figure de la violence ou une agression physique ou sexuelle.

Tu devrais toujours avoir le choix de sexter ou non. Ce n’est pas parce que tu sextes une fois que tu dois le faire à nouveau. Et si tu envoies un sexto à quelqu’un, cela ne lui donne pas le droit de le partager avec d’autres gens.