Dani : le deuil, l’espoir et la puissance de la compassion

Published on
Mis à jour le
Volume Print

Il peut parfois être inspirant et encourageant de découvrir comment les autres ont été soutenus dans leur cheminement vers la santé mentale et le bien-être. Les histoires vraies nous rappellent qu’il est non seulement possible de survivre, mais aussi de s’épanouir. Les jeunes peuvent être rassurés de savoir qu’ils ne sont pas les seuls à vivre certains problèmes, peu importe l’ampleur de ceux-ci. Voici l’histoire d’une alliée de Jeunesse, J’écoute qui parle des leçons qu’elle a apprises, sur des sujets divers comme la puissance de la communauté et le bienfait des exutoires créatifs.

Jeunesse, J’écoute remercie l’auteure de ce récit d’avoir contribué à la santé mentale et au bien-être des jeunes du Canada. Le style et la longueur des réponses ont été modifiés. Nous désirons vous aviser que cette histoire parle de perte et de deuil et pourrait heurter la sensibilité de certains lecteurs.

L’histoire de Dani

Ma meilleure amie est morte subitement lorsque j’avais 27 ans. Ma vie a changé à tout jamais. Cette tragédie et les mois qui ont suivi ont entraîné ma chute. J’ai été submergé de chagrin pendant plusieurs années.

Aider un jeune à surmonter une perte/un deuil

En savoir plus

Un jour, j’ai commencé à écrire mon histoire dans un journal. Je me suis promis de tout documenter. Et j’ai commencé à guérir, tranquillement. En m’accrochant au positif et en rendant hommage à la mémoire de ma meilleure amie, j’ai pris le chemin d’un avenir différent, mais tout aussi beau. Ce qui m’a sauvée? La liste d’outils que j’ai rédigée, car j’y ai trouvé un nouveau bonheur. Je suis très chanceuse de pouvoir compter sur un médecin extraordinaire qui se trouvait au sommet de ma liste, suivi d’une bonne alimentation, de l’exercice physique, de mes journaux et de ma passion pour l’écriture et la peinture.

Tisser des liens avec des personnes qui avaient elles aussi vécu des moments de deuil a été d’une aide incroyable.  Parler avec des personnes qui me comprenaient m’a aidée à me sentir « normale ». Écouter les histoires d’autres jeunes m’a donné un sentiment de communauté. Cela m’a également donné un sentiment d’utilité et a attisé ma détermination à ne jamais renoncer à mon histoire.

Je suis sans souffle lorsque je navigue sur le site Web de Jeunesse, J’écoute. Que j’aurais aimé avoir eu accès à une ressource de soutien aussi ouverte et compatissante. Pendant mon deuil, on m’a dit de simplement « prendre sur moi » et « d’arrêter de réagir de façon excessive ». Les gens me disaient que j’étais jeune, que j’avais encore toute ma vie devant moi et qu’il vaudrait mieux que j’agisse comme si de rien n’était et de ne jamais en parler.

Photo de Tatiana Maslany

Aidons les jeunes à affronter des problèmes d’adultes

En savoir plus

Lorsque mon deuil a commencé à me ronger de l’intérieur, j’ai trouvé un intervenant qui m’a aidée à donner un sens aux commentaires négatifs et à trouver une façon différente d’affronter la situation. Je serai toujours reconnaissante de sa sagesse alors que le monde entier balayait mon deuil sous le tapis. Sa compassion et ses mots d’encouragement ont été essentiels à ma survie. Je ne veux qu’aucun jeune ne souffre ou ne se sente aussi seul que je l’ai été. J’aimerais que tout le monde soit accueilli.

Il est également important qu’on écoute les jeunes sans porter de jugement et sans leur imposer des attentes irréalistes. Le fait de ressentir des émotions peut parfois être extrêmement pénible, et ce, à n’importe quelle étape de la vie. Grandir peut parfois représenter un défi de taille. Je me rappelle ces principes et fais preuve de compassion envers moi-même au quotidien.

Bien que nous ne puissions pas éviter les tragédies, le deuil ou la douleur, je suis d’avis qu’en partageant nos expériences, nous pouvons aider les jeunes à se sentir acceptés tels qu’ils sont. Mon histoire pourrait donner un peu de lumière et un peu de magie, et c’est l’une des raisons pour lesquelles je travaille aussi fort — pour me rendre au bout du chemin.

Jeunesse, J’écoute offre des services virtuels en santé mentale gratuits, 24 heures par jour, 7 jours par semaine, aux jeunes de partout au pays, en anglais et en français. Tu peux en apprendre davantage à propos des programmes, services et ressources de Jeunesse, J’écoute pour les adultes bienveillants et concernant la santé mentale et le bien-être des jeunes ici. Tu peux aussi consulter le site d’Espace Mieux-être Canada et ses divers services accessibles et gratuits pour les jeunes et les adultes.

Jeunesse, J’écoute remercie Dani d’avoir partagé cette histoire de deuil et d’espoir avec les jeunes de partout au pays!

Ce récit est une traduction de la version originale en anglais.

Rétroaction sur la ressource
Cette page t’a-t-elle aidé?
Cette page t’a-t-elle permis d’apprendre quelque chose que tu pourrais appliquer dans ta vie?
As-tu reçu le soutien que tu cherchais de Jeunesse, J’écoute aujourd’hui?