9 façons d’aider quelqu’un qui vit avec la psychose

Published on
Mis à jour le
Utilise un haut-parleur de lecture Imprime un document

Penses-tu qu’un de tes proches vit avec la psychose? En savoir plus sur les signes et les moyens d’être là pour quelqu’un qui vit un épisode de psychose peut t’aider à te sentir mieux préparé pour le soutenir. Ici, Jeunesse, J’écoute partage plus de renseignements sur la psychose et sur la manière dont tu peux soutenir quelqu’un qui y fait face (tout en respectant les limites de chacun).

Comment savoir si quelqu’un vit avec la psychose?

Il peut être difficile de savoir exactement ce qu’une autre personne vit. Les signes de psychose varient d’un individu à l’autre. Seul un professionnel de la santé peut déterminer si une personne a développé une psychose et diagnostiquer un trouble mental ou une autre maladie. Cependant, une personne qui souffre de psychose pourrait manifester certains signes courants, incluant :

  • une perte d’intérêt ou de motivation par rapport aux choses qui en suscitent habituellement;
  • des changements dans les émotions;
  • des idées délirantes;
  • de la difficulté à organiser ou à exprimer ses pensées;
  • des hallucinations;
  • des sautes d’humeur;
  • de la paranoïa;
  • des changements dans la personnalité;
  • des problèmes de mémoire, de concentration, de résolution de problèmes et de jugement.

N’oublie pas que ces symptômes peuvent indiquer la présence d’autres choses comme un traumatisme, le stress, les difficultés de la vie quotidienne, un trouble mental, un problème de santé, etc. et ils ne signifient pas nécessairement qu’une personne vit avec une psychose. Nous les avons inclus ici pour t’aider à comprendre ce que quelqu’un peut éprouver.

En apprendre davantage au sujet de la définition, des signes et des traitements de la psychose

Lire sur la psychose

Comment puis-je soutenir quelqu’un qui vit avec une psychose?

Il peut être difficile de savoir comment approcher une personne qui vit avec une psychose. Tu t’inquiètes peut-être de sa sécurité, de son bien-être ou de sa réaction lorsque tu abordes un sujet sensible. Il peut être utile d’apprendre davantage au sujet des conversations difficiles et du soutien afin que tu puisses te sentir plus à l’aise en étant là pour la personne tout en prenant soin de toi.

Voici des façons de venir en aide à une personne qui fait face à la psychose :

Apprends-en plus à propos de la psychose.

Te renseigner peut t’aider à mieux comprendre ce qui peut se passe. Connaître les faits peut également t’aider à lutter contre la stigmatisation autour de sujets comme la santé mentale.

Demande à la personne concernée si vous pouvez échanger.

Parle à la personne d’une manière prudente et agréable pour vous deux. Garde à l’esprit que si la personne est en plein épisode de psychose, ce n’est peut-être pas le meilleur moment pour en discuter. Tu peux toujours impliquer un adulte en qui tu as confiance pour t’assurer que la personne est en sécurité et soutenue pendant un état actif (ou un épisode) de psychose.

Laisse la personne savoir que tu penses à elle.

Tu pourrais dire, par exemple, « Je me soucie de toi et je veux t’aider. Comment te sens-tu par rapport à ce qui se passe dans ta vie en ce moment? » Pendant votre discussion, tu peux également partager tes préoccupations. Tu peux aussi utiliser des exemples précis tels que « L’autre jour, tu semblais avoir peur et tu disais des choses que je ne comprenais pas. As-tu envie d’en parler? » 

Écoute sans porter de jugement.

Essaie de créer un espace pour que la personne puisse partager ce qu’elle pense, si c’est ce qu’elle veut. Essaie de ne pas la dissuader de ses sentiments, surtout si elle semble avoir des pensées inhabituelles ou faussées. Ce qu’elle vit peut sembler très réel. Tu peux lui demander : « Y a-t-il quelque chose qui pourrait t’aider à te sentir mieux? » ou « Pouvons-nous parler à quelqu’un ensemble qui pourrait peut-être nous aider à décider quoi faire? »

Cherche des options de soutien.

Il existe des ressources qui offrent de l’aide aux personnes vivant avec la psychose. Tu peux les explorer seul ou avec l’autre personne. Tu pourrais commencer en consultant Ressources Autour de Moi pour découvrir des programmes et services offerts au Canada.

Essaie de ne pas pousser la personne.

Respecte son rythme, et si les choses sont trop intenses, suggère de faire une pause. Fais comprendre à la personne que tu es là pour elle si elle veut en parler plus tard. Tu peux lui rappeler ses forces, qu’il y a de l’espoir et que tu es là pour la soutenir.

Parle avec un adulte de confiance.

Si tu t’inquiètes pour la sécurité de la personne, tu peux en parler à un enseignant, un parent ou tuteur, un intervenant ou un autre adulte en qui tu as confiance. Ces adultes pourraient t’offrir des suggestions pour soutenir la personne. Si tu penses que la personne est en danger immédiat, tu peux contacter les services d’urgence ou le soutien mobile en cas de crise (s’il est offert) dans ta région.

Prends soin de ta propre santé mentale.

Établir des limites (astuces de nos partenaires d’Allo J’écoute) pour soutenir une personne qui t’est chère et comment bien prendre soin de soi sur une base régulière sont des moyens de réfléchir et de soutenir son propre bien-être également. 

Demande de l’aide.

Tu peux communiquer avec d’autres personnes qui ont vécu des expériences semblables. Ils pourraient te donner des conseils et tu pourrais même proposer tes propres idées. La Communauté Jeunesse de Jeunesse, J’écoute pourrait être un bon point de départ.

Être là pour quelqu’un qui vit avec la psychose peut être difficiles t. Trouver un équilibre entre soutenir cette personne et prendre soin de soi peut prendre du temps et de la pratique. Si tu aimerais discuter avec quelqu’un de la psychose ainsi que de ses effets sur ta vie, tu peux communiquer avec Jeunesse, J’écoute, 24 heures par jour, 7 jours par semaine.

Rétroaction sur la ressource
Cette page t’a-t-elle aidé?
Cette page t’a-t-elle permis d’apprendre quelque chose que tu pourrais appliquer dans ta vie?
As-tu reçu le soutien que tu cherchais de Jeunesse, J’écoute aujourd’hui?