5 façons d’aborder la consommation de substances avec un ami

Publié le
Updated on
Volume Print

As-tu un ami dont la consommation de substances te préoccupe? Remarquer des changements chez une personne qui te tient à cœur peut faire naître beaucoup d’émotions, notamment de la confusion, de la tristesse, de la déception et de la colère. Voici des façons d’aider un ami lorsque tu es inquiet.

Comment savoir si mon ami est aux prises avec un problème en lien avec la consommation de substances?

Il peut être difficile de savoir si la relation qu’une personne entretient avec des substances a changé. Si tu soupçonnes que ton ami fait face à un tel problème, il existe des moyens de déceler les changements. Considère les éléments suivants afin de déterminer si ton ami :

  • consomme des substances au travail ou à l’école;
  • manque plus de cours ou de jours de travail que d’habitude;
  • obtient de moins bonnes notes à l’école;
  • dépense au-dessus de ses moyens pour se procurer des substances;
  • prend des risques plus grands qu’avant avec des substances (p. ex., mélange des substances ou en utilise plus qu’à l’habitude en une seule fois);
  • consomme lorsque seul;
  • s’isole ou évite les autres personnes de son entourage;
  • dépend de substances pour faire face à des situations difficiles;
  • montre des signes de changements de comportement ou d’humeur;
  • exprime des sentiments de vide ou de désespoir;
  • ne participe pas à des activités qu’il apprécie habituellement;
  • évite de participer à des activités lorsqu’il n’a pas consommé;
  • passe moins de temps avec ses amis ou en famille.

Comment puis-je avoir une conversation franche avec un ami?

Fais preuve d’empathie

Ce n’est pas grave si tu ne comprends pas ce que vit ton ami. Il y a beaucoup de confusion et de stigmatisation en lien avec la consommation de substances. Il peut être utile de faire des recherches pour mieux comprendre ce qui pousse les gens à consommer des substances et pourquoi leur relation avec celles-ci peut évoluer dans le temps. Choisir tes mots de façon réfléchie et respectueuse peut aider ton ami à se sentir mieux perçu et compris. Ce guide offre des consignes pour utiliser un langage neutre et centré sur la personne. Songe aux qualités de ton ami et rappelle-toi qu’il n’est pas défini que par l’ensemble de ses difficultés.

Trouve le bon moment

C’est naturel d’être nerveux lorsque tu te prépares à une conversation qui pourrait être difficile ou délicate. Dis à ton ami que tu aimerais lui parler et entendez-vous sur un moment qui vous convient. Même si le moment idéal est lorsque ton ami n’a pas consommé de substances, le plus important est de trouver un moment où ton ami est prêt à parler. Choisis un endroit (virtuel ou en personne) calme, confortable et sans distractions.

Sois honnête et spécifique

Parce qu’il peut y avoir une foule de préjugés et de malentendus concernant la consommation de substances, c’est normal que ton ami ressente de la honte ou de la gêne. Parler des comportements spécifiques qui t’ont amené à te sentir préoccupé peut être utile. Ton ami saura alors que la discussion ne le concerne pas personnellement et que tu souhaites plutôt lui parler des conséquences de sa consommation de substances.

Voici quelques exemples de phrases qui pourraient t’aider à verbaliser comment tu te sens :

  • « J’ai constaté un changement dans… »
  • « J’étais confus quand… »
  • « Cela m’a blessé de voir… »
  • « Je suis inquiet à propos de… »

En privilégiant les déclarations à la première personne (au « je »), tu pourras parler plus honnêtement et d’une manière qui fera que ton ami ne se sentira pas attaqué. Faire savoir à ton ami que tu es là pour l’écouter s’il en a besoin, c’est un geste fort. Si tu veux pratiquer ce que tu diras, tu pourrais toujours écrire une lettre.

Partage des ressources

Tu ne peux pas avoir toutes les réponses. Ton ami devra décider quelles seront les prochaines étapes. Le fait de  lui offrir des pistes pour trouver du soutien réaffirme le fait que tu aimes ton ami et qu’il est important à tes yeux. Il est possible que ton ami ait pensé à obtenir de l’aide, mais ne sache pas par où commencer. Proposer des ressources et suggérer de parler à un adulte de confiance permet de combler le fossé entre le moment où ton ami pense à obtenir du soutien et celui où il passe à l’étape suivante.

Voici quelques recommandations à partager avec ton ami :

Prends soin de toi et obtiens du soutien

Il peut être difficile de soutenir quelqu’un qui consomme des substances. C’est à ton ami de décider du moment et de la manière dont il veut changer les choses. Il est normal de fixer des limites pendant et après la conversation et de réfléchir à la manière dont tu veux garder le contact avec ton ami. Cela peut vouloir dire, par exemple, ne pas répondre aux appels le soir ou ne pas passer de temps avec ton ami lorsqu’il a consommé des substances, si c’est ce qui te convient.

Même si tu as suivi ces conseils, il est possible que la conversation ne se déroule pas comme tu le souhaiterais. Exprimer ton inquiétude et montrer que tu te préoccupes de la situation, c’est déjà beaucoup. Et avant de prendre contact avec ton ami, fais un plan pour prendre soin de toi-même après la conversation.

Nous t’encourageons à utiliser ces suggestions pour t’aider à préparer et à entamer une conversation avec un ami au sujet de sa consommation de substances. Si tu souhaites en savoir plus sur la manière d’aider un ami à traverser une période difficile et sur les moyens de prendre soin de ta propre santé mentale et émotionnelle, tu peux demander l’aide d’une personne de confiance.

Rétroaction sur la ressource
Cette page t’a-t-elle aidé?
Cette page t’a-t-elle permis d’apprendre quelque chose que tu pourrais appliquer dans ta vie?
As-tu reçu le soutien que tu cherchais de Jeunesse, J’écoute aujourd’hui?