Qu’est-ce que le sextage ?

Le sextage est un moyen de découvrir sa sexualité, ses limites, la confiance et l’intimité. Bien que ce ne soit pas tous les jeunes qui sextent, il est important pour ceux qui le font de connaître certains faits sur le sextage sécuritaire, le consentement et la loi.

Ce ne sont pas tous les jeunes qui sextent, mais les expériences de ceux qui s’y adonnent peuvent différer grandement. Même lorsqu’il y a consentement, confiance et respect entre les personnes impliquées, il est difficile d’être complètement sûr qu’un message à caractère sexuel restera privé.

C’est quoi, le sextage ?

Le sextage réfère habituellement à l’envoi de messages à caractère sexuel par voie électronique (p. ex., téléphone mobile, appli, courriel ou webcam). Pour certaines personnes, le sextage est un moyen de découvrir leur sexualité, leurs limites, la confiance et l’intimité. Dans certains cas, par contre, il est utilisé pour faire de l’intimidation, du chantage ou des abus.

Les sextos peuvent prendre la forme de mots, de photos ou de vidéos, par exemple :

  • des messages ou des publications rédigés dans un langage sexuel;
  • des photos ou des vidéos de toi ou d’une autre personne nue ou partiellement nue;
  • des photos ou des vidéos d’actes sexuels;
  • des séances de clavardage en direct où l’une des personnes capte des images d’actes sexuels sur webcam;
  • des captures d’écran photos ou vidéos enregistrées par une webcam.

La décision de s’adonner ou non au sextage est personnelle, et peut être différente d’une personne à l’autre. La majorité des adolescents choisissent de ne pas sexter. Cela dit, les adolescents plus âgés sont plus susceptibles d’envoyer et de recevoir des sextos que les jeunes adolescents.

Un sondage de Jeunesse, J’écoute effectué en 2013 auprès de jeunes ayant déjà envoyé des sextos a révélé :

  • que 49 % des sextos étaient destinés à un copain ou une copine;
  • que 43 % avaient été envoyés à une personne qu’ils aimaient bien et avec laquelle ils souhaitaient être en couple;
  • que 31 % avaient été transmis à une personne qu’ils connaissaient en ligne seulement;
  • que 20 % furent envoyés à des inconnus.

Tu peux toujours appeler un intervenant de Jeunesse, J’écoute au 1 800 668-6868 si tu as des questions ou des préoccupations à propos du sextage.

Sexter ou ne pas sexter ?

La confiance, le respect et le consentement mutuel sont essentiels pour le sextage. Si tu décides de sexter, il est important que tu te sentes confortable de le faire et non obligé.

Les gens peuvent sexter pour plusieurs raisons, y compris :

  • pour explorer leur sexualité avec une personne qu’ils aiment;
  • pour se rapprocher d’une personne qu’ils apprécient beaucoup;
  • à cause de la pression exercée par d’autres.

Le sondage de Jeunesse, J’écoute de 2013 indique également que les jeunes s’adonnent au sextage pour de diverses raisons. Voici quelques-unes des réponses reçues :

  • « Je le fais pour m’amuser. » 
  • « J’ai senti de la pression. »
  • « Je me cherchais un copain/une copine. »
  • « J’étais curieux. »
  • « C’était une blague entre amis. »

Le sondage a révélé que 28 % des jeunes qui ont envoyé des messages à caractère sexuel se sentaient obligés de le faire. La plupart du temps, la pression ressentie provenait d’une personne qui voulait recevoir un sexto de leur part.

Pour certaines personnes, les actes sexuels accomplis par l’intermédiaire d’un téléphone, d’une appli ou d’une webcam peuvent sembler plus faciles que les rapports sexuels en personne.

Si ton sexto comprend une photo ou une vidéo, il est important de te rappeler qu’une fois qu’il est créé, il est impossible de contrôler où il se retrouvera. Même les photos ou les vidéos partagées au moyen d’une appli qui assure qu’elles disparaîtront après l’affichage ne sont pas complètement privées (des copies peuvent toujours être sauvegardées par un tiers).

La décision de sexter ou non t’appartient à toi seul. Ce n’est jamais correct de se sentir inconfortable ou obligé de sexter. Pour toutes questions ou préoccupations concernant le sextage, tu peux appeler Jeunesse, J’écoute au 1 800 668-6868.

Je songe à envoyer un sexto

Si tu envisages de sexter, voici quelques questions que tu pourrais te poser :

•    Qu’est-ce qui me porte à vouloir envoyer ce genre de message ?
Il est important de sentir que tu as le contrôle sur ta décision d’envoyer ou non un sexto et de le faire parce que tu le veux bien. Si tu te sens inconfortable ou obligé, c’est toujours correct de refuser.

•    Est-ce que je connais bien le destinataire ? 
Le sextage avec une personne que tu as rencontrée en ligne ou qui est beaucoup plus âgée que toi soulève des préoccupations légales différentes que le sextage avec une personne de ton âge.

•    Si j’attache une photo ou une vidéo, vais-je pouvoir contrôler qui la visualise ?
Il est impossible d’avoir le contrôle sur une photo ou une vidéo après son envoi.

•    Qu’est-ce que mon instinct me dit?
Fais confiance en ton instinct et ne fais rien qui te rend inconfortable.

•    Aurai-je affaire à la police ?
Si ton sexto contient une photo ou une vidéo, la police ne s’en mêlera pas si :

  • tu as créé et envoyé une image à caractère sexuel de toi de ton plein gré (tu n’as pas été menacé et tu n’as pas subi de chantage);
  • il n’y a aucune indication d’agression ou de violence;
  • tu as envoyé le sexto à une personne à peu près du même âge que toi;
  • ton sexto est resté privé entre toi et la personne à qui tu l’as envoyé.

Tu peux parler à un avocat si tu as des questions à propos du sextage et des lois. Consulte notre outil Ressources Autour de Moi pour des ressources juridiques dans ta communauté ou région.