Faire face aux attentes – trucs de joueurs de la LNH

Les attentes. Que ce soit les leurs ou celles des autres, Paul Byron et Jake Gardiner, membres de l’AJLNH, savent comment faire face au stress relié aux exigences quotidiennes.

Depuis leur plus jeune âge, les joueurs de la LNH doivent satisfaire et dépasser les attentes, et ils y sont de plus en plus confrontés à mesure que leur carrière progresse.

Maintenant, en tant que joueurs de hockey professionnels jouant sur la plus grande scène du sport, la pression pour réussir à la fois individuellement et en équipe peut être extrêmement intense.

« Je dirais à quiconque qu’il ne faut pas se mettre de la pression, il faut plutôt faire confiance à ses capacités, a déclaré Byron, qui a joué pendant quatre saisons avec les Canadiens de Montréal. Parfois, peu importe ce qu’on fait, les choses ne se dérouleront pas comme on l’imaginait. Comprendre qu’on a fait de son mieux est un moyen de se rappeler qu’on réussira éventuellement. »

Cet état d’esprit fournit une aide précieuse à Byron et à Gardiner tout au long des 82 matchs de la saison régulière de la LNH et au-delà.

« Ce qui me revient toujours, c’est que, bon résultat, mauvais résultat, il faut continuer à croire en soi, » a affirmé Gardiner, qui a disputé plus de 500 parties au sein de la LNH comme membre de l’équipe des Maple Leafs de Toronto.

Les deux joueurs ont, grâce à diverses expériences, fini par comprendre que chaque jour pouvait se jouer différemment, peu importe ce qu’ils avaient prévu. Ceci leur permet de garder les choses en perspective, à la patinoire comme ailleurs.

« Lorsqu’on se retrouve face à une situation qui suscite des attentes, on doit tenter d’envisager un résultat positif, a souligné Byron. Et on peut toujours parler de ce qu’on ressent avec nos proches. Parler de ses sentiments peut aider à rendre les obstacles plus gérables. »

« Les attentes, que ce soit les nôtres ou celles des autres, peuvent être difficiles, a dit Gardiner. Mais si on prend du recul et qu’on se dit que la réussite est possible, on peut plus facilement y parvenir. »

L’un des meilleurs conseils qu’ils souhaitent partager : il faut donner le maximum dans tout ce qu’on fait.

« Peu importe ce que c’est : passer un test à l’école, prendre part à une activité parascolaire ou apporter de l’aide dans la communauté, quand on sait qu’on a fait de son mieux, c’est encourageant, a indiqué Gardiner. Les attentes seront toujours là, que ce soit les nôtres ou celles des autres, mais il est fort utile de garder une attitude positive. »

« Qu’on soit joueur de hockey ou étudiant, tout le monde doit faire face aux attentes, a poursuivi Gardiner. Je pense qu’il faut essayer de ne pas se mettre trop de pression. On doit être confiant et toujours essayer de faire de son mieux. Il faut aussi croire en soi-même. »

Byron, qui a marqué 14 buts gagnants en carrière dans la LNH, est d’accord.

« Peu importe l’âge qu’on a ou ce qu’on fait, il y aura toujours des attentes, a reconnu Byron. Mais il est important de se concentrer sur les choses qu’on peut contrôler. Être confiant qu’on peut réaliser ce qu’on a décidé de faire peut être un grand facteur de motivation. »

Il peut être difficile d’apprendre à faire face au stress, à la pression et aux attentes dans la vie quotidienne. Il est important de prendre du temps pour toi en pratiquant l’acceptation de soi et de prenant soin de toi-même. Tu peux toujours obtenir du soutien en te tournant vers un parent, un tuteur, un ami ou un enseignant. Tu peux aussi joindre un intervenant de Jeunesse, J’écoute 24 heures par jour, 7 jours semaine, en composant le 1-800-668-6868.

Jeunesse, J’écoute aimerait remercier Paul Byron, Jake Gardiner, l’AJLNH et l’écrivain Chris Lomon pour cette histoire !

Cet article est une traduction d’un entretien en anglais.