Parler d’intimidation avec un jeune de votre entourage

Qu’est-ce que l’intimidation?

L’intimidation est tout comportement négatif ou agressif qui fait mal, qui humilie, qui fait peur, qui diminue ou qui exclut une personne.

L’intimidation peut se manifester de plusieurs manières, notamment en proférant des injures, en propageant des rumeurs, en poussant, en bousculant, etc. L’intimidation peut toucher tous les aspects de la vie d’un jeune, y compris ses émotions, ses relations, son estime de soi et son sentiment de sécurité. L’intimidation se produit souvent entre les jeunes du même âge ou presque. Parfois, les personnes qui tentent d’intimider les autres peuvent aussi avoir été victime d’intimidation.

Les genres d’intimidation

  • L’intimidation physique comprend des comportements tels que pousser, bousculer, donner des coups de pied ou pincer.
  • L’intimidation émotionnelle/psychologique comprend des comportements tels qu’insulter, faire des commentaires désobligeants, proférer des injures ou taquiner.
  • L’intimidation sociale comprend des comportements tels que comploter contre une personne, répandre des rumeurs ou manipuler des amitiés afin d’isoler quelqu’un.
  • La cyberintimidation comprend des comportements tels qu’envoyer des courriels ou des textos haineux ou créer des sites Internet pour se moquer de quelqu’un.
  • L’intimidation discriminatoire comprend des comportements tels que harceler une personne à cause de son orientation sexuelle, son origine ethnique, son identité sexuelle, son appartenance religieuse, ou n’importe quelle autre caractéristique.

Quels sont les signes à surveiller?

Un jeune qui est victime d’intimidation physique pourrait présenter des signes sur son corps (p. ex., des égratignures, des ecchymoses, etc.). Par contre, d’autres formes d’intimidation (émotionnelle/psychologique, sociale, en ligne, discriminatoire) peuvent être plus difficiles à identifier.

On peut souvent observer des changements dans le comportement d’un jeune victime d’intimidation; par exemple, il peut se mettre en colère ou se retirer, passer plus de temps seul, sembler malheureux ou irritable, parler moins ou même faire des cauchemars. Si vous remarquez un changement soudain dans le comportement ou dans l’humeur, il est important d’aider le jeune en engageant une conversation.

Si vous connaissez un jeune victime d’intimidation

Il est important de se rappeler que les jeunes victimes d’intimidation en sont souvent gênés et pourraient ne pas vouloir qu’un adulte s’implique. Essayez de réagir en fonction de la situation, de ce qui se passe et selon la façon dont le jeune est touché. Si le jeune est à risque, faites-lui savoir que vous êtes inquiet. Ensemble, vous pouvez contacter les autorités appropriées (p. ex., directeur de l’école, policiers, etc.).

Les choses les plus importantes que vous puissiez dire à un jeune victime d’intimidation sont :

  • « Tu n’as rien à te reprocher. »
  • « On peut y mettre un terme. »
  • « Tu as le droit de demander de l’aide. »
  • « Tu as le droit de te sentir en sécurité; on peut t’aider à obtenir le soutien dont tu as besoin. »
  • « Je vais t’aider ou trouver quelqu’un qui sera en mesure de le faire. »

Si vous connaissez un jeune qui intimide les autres

Les jeunes qui intimident les autres se retrouvent parfois eux-mêmes confrontés à des sentiments difficiles (colère, tristesse, etc.) ou ont vécu des expériences douloureuses (traumatismes, négligence, etc.) qu’ils ne savent pas comment gérer de manière positive. Plusieurs jeunes intimidateurs sont également intimidés. Si vous apprenez ou constatez qu’un jeune intimide les autres, il serait important d’aborder le sujet avec lui.

L’intimidation est souvent une question de contrôle et de manipulation, et peut nuire au bien-être d’un jeune, que ce soit la personne qui est intimidée ou l’intimidateur. Encouragez d’ailleurs le jeune intimidateur à chercher des façons d’aider les autres au lieu de les blesser. Ceci lui permettra ainsi de développer un comportement plus positif et empathique. Vous pouvez également suggérer au jeune de contacter Jeunesse, J’écoute pour discuter des moyens de modifier ce comportement. Ils peuvent aussi en apprendre davantage sur l’intimidation et ses effets en visitant notre site Web.

Il existe de l’aide
Si vous connaissez un jeune aux prises avec un problème, petit ou grand, encouragez-le à communiquer avec Jeunesse, J’écoute pour obtenir de l’aide. Nous sommes toujours disponibles : 24 heures par jour, 7 jours par semaine, 365 jours par année.

Offert grâce à l’appui de :