La violence dans les fréquentations : Comment aider un ami

As-tu un ami qui est victime de violence dans ses fréquentations ? Voici des choses que tu peux faire pour le soutenir.

Savoir qu’un ami est victime de violence physique, émotionnelle ou sexuelle est une situation qui peut être difficile à gérer. Tu es peut-être triste, fâché ou inquiet pour la sécurité et le bien-être de ton ami. Même si ce n’est pas à toi de « sauver » ton ami ou de faire en sorte que la violence cesse, tu peux offrir ton soutien de plusieurs manières.

Voici des façons de venir en aide à un ami qui est victime de violence dans ses fréquentations.

  • Fais savoir que tu es là : Demande à ton ami si tout va bien ou s’il a besoin de soutien. Parle-lui de ce dont tu as été témoin (en expliquant que cela ne fait pas partie d’une relation saine) et dis-lui que tu es inquiet. Tu pourrais lui dire : « J’ai remarqué que dernièrement, ton partenaire te demandait souvent de rester à la maison. Est-ce que tout va bien ? » ou « J’ai vu que ton partenaire vérifie souvent ton téléphone. Es-tu d’accord avec ça? » Ton ami peut être prêt ou non à en parler, alors il est important de lui permettre de respecter son rythme.
  • Sois présent : Lorsque ton ami sera prêt à parler, écoute son histoire sans le juger. Dis-lui qu’il n’a pas causé la situation et qu’il n’est pas seul. Évite des commentaires tels que : « T’as juste à partir ! » La décision de cesser une relation abusive peut être difficile; il n’y a que ton ami qui peut faire ce choix. Il est important de respecter sa volonté et de lui rappeler que tu es là pour lui. La présence d’une personne comme toi, fiable et attentionnée, peut l’aider à se faire une meilleure idée la situation.
  • Reste neutre : Il est important de faire ce qu’il y a de mieux pour ton ami, que ce soit en paroles ou en actes. Même si c’est correct de mentionner le comportement abusif, évite de dire de choses négatives à propos de son partenaire. Ton ami a peut-être encore des sentiments pour ce dernier, même s’il est violent. Pourquoi ne pas rédiger ensemble une liste des pour et des contre de leur relation ?
  • Fais des recherches : Essaie de trouver les services communautaires ou régionaux vers lesquels ton ami pourrait se tourner (p. ex., les refuges, les groupes de soutien, etc.). Ressources Autour de Moi peut s’avérer un bon point de départ pour obtenir des renseignements en ce qui concerne la violence, l’abus et les services juridiques. Partage les détails de ces outils afin que ton ami puisse connaître ses options.
  • Demande du soutien : Encourage ton ami à parler de ce qu’il vit à un adulte de confiance (p. ex., un parent, un tuteur, un enseignant, un intervenant, un travailleur social, etc.). Tu peux offrir à ton ami de l’accompagner s’il le souhaite. Souviens-toi que c’est ton ami qui décidera quand il sera prêt à partager son histoire, à dénoncer la situation et à demander de l’aide. Si ton ami n’est pas prêt à parler et que tu t’inquiètes pour sa sécurité, n’hésite pas à discuter des prochaines étapes avec un adulte de confiance.
  • Reste en sécurité : La création d’un plan de sécurité avec ton ami est une bonne façon de s’assurer d’obtenir du soutien. Ton ami a besoin de savoir à qui parler, où aller, et comment se protéger. C’est au moment de quitter ou lorsqu’il planifie de mettre fin à la relation que ton ami est le plus à risque. Il est important d’être préparé. Si ton ami ou toi avez besoin d’aide pour élaborer un plan de sécurité, tu peux toujours appeler un intervenant de Jeunesse, J’écoute au 1 800 668-6868.
  • Garde le contact : Les victimes de violence dans les fréquentations se retrouvent souvent isolées de leurs amis et des membres de leur famille. Prends des nouvelles de ton ami de temps à autre, question de savoir comment il se porte. Même si ton ami ne veut pas parler, le fait que tu t’informes indique que tu es là et que tu t’inquiètes de son bien-être.
  • Prends du temps pour toi : Il peut être difficile de venir en aide à un ami qui est victime de violence dans ses fréquentations. N’oublie pas de prendre du recul et de t’occuper de toi aussi. Le lance pétard, l’exercice de relaxation et le ballon de Jeunesse, J’écoute sont des outils pratiques pour mettre de l’ordre dans tes pensées. Parler à un ami, à un frère ou à une sœur, à un thérapeute ou à une autre personne de confiance peut t’aider à cheminer dans ce processus. Il est aussi possible d’appeler un intervenant de Jeunesse, J’écoute au 1 800 668-6868.

Si ton ami est victime de violence dans les fréquentations, il est important de lui rappeler qu’il n’est jamais seul. Tu peux soutenir ton ami en étant présent, en l’écoutant sans porter de jugement et en l’aidant à faire un plan de sécurité.


Si vous voudriez en connaître davantage sur ce sujet, vous pouvez communiquer avec un intervenant par téléphone ou Clavardage en direct.