Jeux en ligne : Savoir quand déposer la manette

Le jeu en ligne est une activité à laquelle s’adonnent beaucoup de personnes – il y a des millions de joueurs au monde. Cependant, pour certains, ça peut devenir un grave problème.

Il n’y a rien de mal à jouer en ligne, tant qu’il y a un équilibre avec une vie saine hors-ligne.

Il arrive que l’on développe une dépendance au jeu. Tu pourrais ressentir le besoin de jouer tout le temps, ce qui peut entrer en conflit avec tes études, tes loisirs, et même te priver du temps passé en famille ou avec tes amis.

Voici certains signes qui peuvent indiquer que le jeu en ligne est devenu un problème :

  • Tu joues pour de longues périodes (entre 24 et 80 heures par semaine).
  • Tu penses au jeu en ligne ou tu en parles presque tout le temps.
  • Tu mens à propos du temps que tu passes en ligne.
  • Le jeu en ligne a un impact sur tes études ou sur tes relations avec tes amis et les membres de ta famille.
  • Tu n’es pas capable d’arrêter de jouer, même si c’est que tu veux.

Comment arrêter de jouer ou restreindre mon temps de jeu en ligne ?

Même si le jeu en ligne peut être amusant, il est possible d’y devenir dépendant et d’y accorder la priorité plutôt qu’aux amis, la famille, ou l’activité physique.

Le jeu en ligne peut rapidement occuper une grande place au quotidien, c’est pourquoi il est parfois difficile d’arrêter ou d’y mettre un frein. Les conseils qui suivent pourront t’aider en ce sens.

  • Fais-toi une liste : note tous les effets que le jeu en ligne a eus sur ta vie. Indique les points positifs (c’est amusant, c’est un genre d’escapade, etc.) et les points négatifs (on a moins de temps pour les amis, ça coûte parfois cher, on ne s’adonne plus à des activités physiques, etc.). Qu’est-ce que t’indique cette liste sur tes raisons de jouer ?
  • Établis des buts : une bonne façon de te restreindre est d’établir des buts réalistes. Calcule le temps que tu passes à jouer et fixe des objectifs pour le diminuer un peu chaque jour, et augmente progressivement ton objectif. Tu peux demander à ta famille ou à tes amis de t’aider à respecter tes nouvelles limites. N’oublie pas de te récompenser lorsque tu atteins un but.
  • Crée des obstacles : pense à des manières de rendre le jeu moins accessible (garde ta console dans une pièce ouverte de la maison, ne renouvelle pas ton adhésion à des sites de jeu, n’achète pas de nouveaux jeux, etc.).
  • Tiens-toi occupé : fais une liste des autres activités que tu aimes (les sports, passer du temps avec tes amis, la lecture, l’écriture, etc.) et essaie de les inclure de plus en plus dans ton quotidien. L’activité physique peut aussi t’aider à diminuer ton niveau de stress.
  • Établis tes priorités : assure-toi que le jeu ne nuit pas à ta santé ou à tes études en respectant des règles de base telles que de faire tes devoirs avant de jouer, de ne jamais sauter un repas ou manger en jouant, d’arrêter de jouer 30 minutes avant d’aller te coucher, etc.).
  • Parle-en de vive voix : Il arrive que certaines personnes jouent beaucoup parce que leur vie en ligne leur semble mieux ou plus sécuritaire que leur vraie vie. S’il y a quelque chose qui te dérange dans ta vie, essaie d’en parler avec un ami ou un adulte en qui tu as confiance. Il existe également des groupes qui peuvent aider ceux qui sont aux prises avec le jeu en ligne. Tu peux toujours appeler Jeunesse, J’écoute au 1 800 668-6868 si tu veux en parler.

Comment aider un ami avec un problème de jeu

Si tu crois qu’un ami a un problème de jeu en ligne, il y a des choses que tu peux faire pour l’aider.

Lorsque le jeu en ligne devient plus qu’un passe-temps, il peut envahir tous les aspects de la vie d’une personne.

Tu vas peut-être réaliser que tu vois moins ton ami ou que celui-ci  est seulement intéressé par ce qui se passe sur son ordinateur ou sa console de jeu. Cela peut affecter ses proches, incluant ses amis et sa famille. Voici des choses à surveiller chez un ami qui a peut-être un problème de jeu :

  • Il joue pour de longues périodes (entre 24 et 80 heures par semaine).
  • Il parle presque uniquement des jeux.
  • Il ment à propos du temps qu’il passe en ligne.
  • Il n’est pas capable d’arrêter de jouer, même si c’est ce qu’il aimerait faire.

Parler à un ami de son problème de jeu

Si ton ami a un problème de jeu, la meilleure chose à faire est d’être là pour lui – tu ne peux pas le forcer à arrêter, ni changer son comportement.

Si tu décides de parler à ton ami, fais-lui savoir que tu es inquiet et qu’il est important pour toi. Être en colère ne règlera rien. Voici des conseils pour entamer la conversation :

  • Sois discret : va voir ton ami dans un lieu privé, loin des distractions.
  • Sois ouvert : attarde-toi sur comment le comportement de ton ami t’affecte. Utilise des phrases en « Je », comme « Je me sens triste et déçu lorsque tu annules nos plans pour jouer à des jeux. »
  • Sois spécifique : explique clairement et honnêtement pourquoi tu es inquiet. Dis « Je suis inquiet, car la nuit dernière, tu as dit que tu n’as joué que quelques heures, mais je sais que tu as joué plus longtemps. »
  • Ne dis pas à ton ami comment agir : il est le seul à pouvoir changer son comportement. Demande plutôt, « Qu’est-ce que tu penses qui pourrait t’aider ? » « Que puis-je faire pour que ce soit moins dur ? »
  • Reste calme : si ton ami veut parler, essaie de rester calme et empathique, et ne le juge pas.
  • Prévois du temps : il est possible que ton ami ne soit pas prêt à changer tout de suite. Il pourrait ne pas vouloir entendre tes inquiétudes, croyant qu’il est en contrôle, ou que le jeu a plus de conséquences positives que négatives. Il pourrait se fâcher contre toi et te dire que ce n’est pas de tes affaires, mais il pourrait aussi être heureux que tu aies abordé le sujet.
  • N’insiste pas : si ton ami ne veut pas d’aide, n’insiste pas. Dis-lui que tu seras là pour lui dans le futur. Rappelle-toi que cela peut être long avant que quelqu’un ne réalise qu’il a un problème.
  • Obtiens davantage de soutien : S’il s’ouvre à toi, tu peux lui dire que les intervenants de Jeunesse, J’écoute sont disponibles 24/7 au 1 800 688-6868.

Pendant cette période

Tu peux te sentir triste, frustré, ou inquiet pour ton ami. Ces sentiments sont tout à fait normaux. Voici quelques conseils pour t’aider à t’occuper de toi :

  • Prends une pause : fais quelque chose que tu aimes ou passe du temps avec des amis qui ne jouent pas en ligne.
  • Parle avec quelqu’un : passe du temps avec un ami qui te comprend ou avec un adulte en qui tu as confiance. Tu peux toujours appeler Jeunesse, J’écoute au 1 800 668-6868 si tu veux en parler.
  • Souviens-toi : on ne s’attend pas à ce que tu règles les problèmes d’une autre personne. Tout ce que tu peux faire, c’est dire à ton ami que tu es inquiet et offrir ton aide. En lui parlant, tu agis en bon ami.

Un adulte que je connais joue tout le temps.

Le jeu en ligne n’est pas que pour les jeunes : les adultes aussi peuvent y être dépendants. Si un adulte que tu connais joue beaucoup, cela peut avoir un gros impact sur ta vie.

Les adultes passent de plus en plus de temps à jouer en ligne. Un adulte avec un problème de jeu peut avoir les mêmes effets sur sa famille et ses amis qu’un jeune. Si un adulte que tu connais est dépendant aux jeux en ligne, tu vas peut-être remarquer les éléments suivants :

  • Absence : tu le vois moins qu’avant, ou il semble distrait lorsqu’il est avec toi.
  • Émotions : il peut sembler fâché, troublé ou triste.
  • Conséquences : tu peux te sentir seul, négligé ou incompris.

Il est normal de vouloir convaincre la personne de jouer moins, mais essaie de garder en tête qu’elle ne changera pas si elle ne le veut pas. Tu dois prendre soin de toi pour pouvoir gérer tes propres sentiments. Voici quelques conseils pour t’aider à t’occuper de toi :

  • Passe du temps avec tes proches : passer du temps avec des amis ou d’autres membres de ta famille peut t’aider à te sentir moins seul et abandonné.
  • Parle-en de vive voix : échange avec quelqu’un en qui tu as confiance. En parler avec quelqu’un, comme un autre membre de ta famille, peut t’aider à trouver des façons de te sentir mieux. Si tu te sens négligé ou en danger, tu peux obtenir du soutien en appelant Jeunesse, J’écoute au 1 800 688-6868.

Si vous voudriez en connaître davantage sur ce sujet, vous pouvez communiquer avec un intervenant par téléphone ou Clavardage en direct.