Comment reconnaître le harcèlement sexuel

Jeunesse, J’écoute partage des façons dont les jeunes peuvent reconnaître le harcèlement sexuel dans leur vie quotidienne.

Qu’est-ce que le harcèlement sexuel ?

Le harcèlement sexuel est légalement défini comme tout comportement verbal ou physique de nature sexuelle et non voulu. Il peut faire en sorte que les gens se sentent en danger, gênés, offensés ou intimidés. Le harcèlement sexuel peut se produire n’importe où et à tout moment. Même si tu comprends la définition légale du harcèlement sexuel, ce peut parfois être difficile pour toi de le reconnaître dans ta vie de tous les jours.

Pourquoi le harcèlement sexuel est-il parfois difficile à reconnaître ?

Le harcèlement sexuel est parfois difficile à reconnaître parce que certaines paroles et certains comportements sont maintenant considérés comme normaux dans notre société. Il y a des actions, des comportements et des commentaires blessants qui sont devenus si communs que nous avons l’impression qu’ils sont « acceptables ». Mais n’oublie jamais ceci : tout ce qui fait en sorte que tu te sentes en danger, gêné, offensé ou intimidé n’est jamais acceptable.

En quoi consiste le harcèlement sexuel ?

Le harcèlement sexuel est toujours mal, peu importe à quel point il semble commun ou à quelle fréquence il se produit. Il est même possible que tu en fasses l’expérience sans même savoir qu’il s’agit en réalité de harcèlement sexuel.

Voici quelques-uns des types de harcèlement sexuel les plus courants :

  • Chahut : c’est quand une personne fait des commentaires ou des gestes sexuels inappropriés (comme des sifflements, des cris, etc.) pendant que quelqu’un d’autre passe à côté d’elle. Il n’est jamais acceptable de traiter quelqu’un comme un objet ou de le rabaisser en fonction de son sexe ou de son apparence. Le chahut peut faire en sorte que les personnes qui se promènent dans la rue se sentent effrayées, intimidées et offensées.
  • Rumeurs de nature sexuelle : que ce soit en ligne ou en personne, répandre des rumeurs à caractère sexuel sur quelqu’un n’est jamais acceptable. Par exemple, il peut s’agir de quelqu’un qui apprend qu’un pair a eu des relations sexuelles et qui décide de répandre la nouvelle à l’école ou au travail. Faire circuler des rumeurs de ce type peut nuire à la réputation d’une personne et affecter négativement son estime de soi.
  • Images sexuelles non sollicitées : c’est quand quelqu’un envoie des photos, des dessins animés ou d’autres images de nature sexuelle (y compris en ligne) à une personne qui ne les demande pas ou qui ne les veut pas. Si c’est fait sans autorisation préalable, la personne qui reçoit les images peut se sentir violée.
  • Regards lubriques/insistants : c’est quand quelqu’un regarde constamment une autre personne de manière à la rendre mal à l’aise ou lui donner l’impression d’être en danger. C’est un comportement qui peut être particulièrement blessant, car les personnes qui se trouvent autour peuvent avoir du mal à le remarquer (ce qui fait qu’il y a souvent peu ou pas de témoins). Cela peut aussi faire en sorte qu’il soit plus difficile pour la personne harcelée de s’affirmer.
  • Attention spéciale : certains comportements (à l’école ou au travail) sont considérés comme du harcèlement sexuel. Les commentaires ou les gestes sexuels/romantiques peuvent causer du stress aux gens et faire en sorte qu’ils se sentent mal à l’aise. Par exemple, il peut s’agir d’un superviseur qui masse les épaules d’un employé, d’un enseignant qui pose des questions à un élève au sujet de ses relations amoureuses, etc. Menacer de congédier ou de réprimander une personne si elle refuse des avances sexuelles (ce qui constitue des représailles) n’est pas approprié.
  • Supposer que quelqu’un veut de l’attention de nature sexuelle : supposer qu’une personne désire de l’attention de nature sexuelle n’est jamais acceptable, peu importe son sexe, sa profession ou ce qu’elle porte. En fait, une personne ne devrait jamais être rabaissée pour avoir rejeté l’attention de nature sexuelle d’autrui ou pour avoir tenu tête à quelqu’un.
  • Harcèlement criminel : tout comportement qui fait en sorte qu’une personne se sente en danger (y compris les visites, les appels téléphoniques, les textos, les courriels, les lettres et les cadeaux non désirés, de même que la surveillance de la maison/de l’école de cette personne) est considéré comme du harcèlement sexuel.

Autres comportements pouvant être considérés comme du harcèlement sexuel

Une autre raison pour laquelle le harcèlement sexuel peut être difficile à reconnaître est le fait que certains comportements et certaines paroles sont acceptables dans certaines circonstances mais inacceptables dans d’autres cas. Un même geste peut donc avoir des significations très différentes selon la situation, l’intention et la relation entre les personnes impliquées. Voici quelques exemples :

  • Demande de détails personnels : il peut être acceptable qu’un individu pose des questions à propos d’une personne qu’il connaît bien. Cependant, si un étranger pose des questions personnelles ou parle de la sexualité, de la vie sexuelle ou du corps d’une autre personne, c’est inapproprié. Rappelle-toi que tu n’as pas à partager des informations personnelles avec qui que ce soit si tu n’en as pas envie.
  • Questions répétées : disons qu’une personne dit non à quelqu’un qui lui fait une demande, mais que cet individu continue de demander à la personne de sortir avec lui, de lui accorder des faveurs sexuelles ou de faire quoi que ce soit d’autre. Ceci est du harcèlement sexuel. Non, c’est non, et quand un individu pose la même question encore et encore à une personne, l’obligeant à dire non sans arrêt, ce peut être difficile à supporter.
  • Blagues à caractère sexuel : certaines blagues à caractère sexuel peuvent être acceptables dans certains contextes, comme lorsque tu te trouves avec des amis qui t’ont déjà dit être à l’aise avec ce type d’humour. Mais dans certains endroits, comme en classe ou au travail, ce n’est pas correct de faire ces blagues. Demander le consentement de quelqu’un avant de raconter une blague de nature sexuelle est tout aussi important que demander son consentement avant de s’adonner à toute autre activité sexuelle.
  • Attention : l’attention peut faire en sorte qu’une personne se sente bien et spéciale — selon la situation. Cependant, une attention excessive ou non désirée peut être irritante, blessante, dégradante et irrespectueuse. Si tu te sens mal à l’aise, tu peux dire à la personne d’arrêter de te donner cette attention ou alors simplement t’en aller.

Le harcèlement sexuel se manifeste de différentes façons et peut parfois être difficile à identifier. Tu ne devrais jamais te sentir obligé d’ignorer le harcèlement sexuel, ni de le tolérer. N’oublie pas que tout ce qui fait en sorte que tu te sentes mal à l’aise, gêné ou sexualisé d’une manière qui ne te plaît pas est considéré comme du harcèlement sexuel et n’est pas acceptable.

Tarana Burke est la fondatrice et directrice de Just Be, Inc. ainsi que l’instigatrice du mouvement #MeToo. Les personnes victimes d’agression sexuelle et de harcèlement sexuel peuvent utiliser le mot-clic #MeToo ou #MoiAussi sur les réseaux sociaux pour partager leur histoire publiquement. Jeunesse, J’écoute est toujours là pour les jeunes victimes d’agression sexuelle et de harcèlement sexuel. Nous faisons front commun avec tous ceux qui racontent leur histoire en utilisant le mot-clic #MeToo, et nous offrons notre soutien à tous ceux qui en ont besoin.


Si vous voudriez en connaître davantage sur ce sujet, vous pouvez communiquer avec un intervenant par téléphone ou Clavardage en direct.