La violence dans les fréquentations : Comment préparer un plan de sécurité

Si tu es victime de violence dans les fréquentations, il est important d’avoir un plan de sécurité. Les conseils qui suivent pourront t’aider à te protéger et te soustraire d’une relation abusive.

Si tu es victime de violence dans les fréquentations, il se peut que tu subisses des sévices physiques, émotionnels ou sexuels. Tu as peut-être peur de ton partenaire, tu t’es peut-être isolé de tes amis et de ta famille, et tu crains peut-être de mettre un terme à la relation. Même si la violence ne fait jamais partie d’une relation saine, le fait de laisser son partenaire n’est jamais facile. Il est possible que tu aies encore des sentiments pour l’autre personne, que tu crois qu’elle pourrait changer ou que tu ne veuilles pas être seul. En revanche, il est essentiel que tu accordes priorité à ta sécurité et à ton bien-être.

Souviens-toi que la violence - et la violence entraînant la mort - risquent le plus souvent de survenir lorsque tu quittes ou as l’intention de mettre fin à la relation. Puisqu’il peut être difficile de savoir quoi faire le moment venu, il est important de mettre en place un plan de sécurité avant que les choses ne dégénèrent.

Si tu dois t’échapper d’une relation abusive, voici quelques conseils de sécurité :

  • •    Fais des recherches : Trouve le nom, le(s) numéro(s) de téléphone et l’adresse de personnes ou de ressources à qui tu pourrais demander de l’aide. Enregistre leurs numéros en composition rapide dans ton téléphone ou note-les par écrit et conserve la liste dans un endroit sûr. Voici quelques exemples :

     

    • •    des amis;
    • •    des membres de ta famille;
    • •    des voisins;
    • •    les services d’urgence (la police, les pompiers, les ambulanciers, etc.);
    • •    des refuges;
    • •    des hôtels;
    • •    les transports en commun;
    • •    des hôpitaux;
    • •    des groupes de soutien;
    • •    les services juridiques;
    • •    les conseillers des résidences pour étudiants (si tu habites sur le campus de l’établissement postsecondaire que tu fréquentes);
    • •    des médecins;
    • •    des centres communautaires;
    • •    des intervenants en milieu scolaire.

             Tu peux trouver des services de soutien pour victimes d’abus et de violence dans ta communauté en utilisant l’outil Ressources autour de moi.

  • •    Parles-en à quelqu’un : Lorsque tu seras prêt, informe une personne fiable que tu as besoin d’aide et pourquoi. Cette personne pourrait être un ami, un frère ou une sœur, ou un adulte de confiance (p. ex., un parent/tuteur, un enseignant, un intervenant, etc.). Vous pourrez alors établir ensemble les mesures à prendre immédiatement et concevoir un plan pour l’avenir.
  • •    Utilise un signal : Discute avec une personne en qui tu as confiance d’un mot code, d’une expression, d’un signe ou d’un signal que tu pourrais utiliser si tu as besoin d’aide. Cette personne doit savoir quoi faire si tu l’utilises (p. ex., appeler la police, aller te chercher à un endroit précis, etc.). Un signal de ce genre te permettra de demander de l’aide sans que ton partenaire le sache.
  • •    Fixe une date et une heure : Choisis la date et l’heure auxquelles tu mettras fin à la relation. Parle de ce que tu planifies - et quand - à quelqu’un de fiable (comme un ami ou un adulte de confiance). Tu voudras peut-être demander à cette personne d’être à tes côtés lorsque tu quitteras. Il est possible que tu doives attendre que ton partenaire soit absent pour partir.
  • •    Choisis un endroit sécuritaire : Décide d’un endroit sécuritaire où tu iras au moment de cesser la relation (p. ex., la maison d’un ami, un refuge, un hôtel, etc.). Trouve l’itinéraire pour t’y rendre et essaie de savoir à l’avance s’il y a des choses qui te seront demandées (p. ex., une carte de crédit pour un hôtel, une pièce d’identité pour un refuge, etc.). Avertis quelqu’un de l’endroit où tu prévois aller; tu peux même demander à cette personne de t’accompagner ou de te rencontrer à l’endroit choisi.
  • •    Prépare un sac : Prépare un sac contenant les articles dont tu pourrais avoir besoin ou que tu voudras apporter au moment de partir. Tu pourrais faire ton sac à l’avance et la garder dans un endroit sûr et accessible, ce qui te permettrait d’être prêt si tu dois partir rapidement. Les articles que tu pourrais mettre dans ton sac sont les suivants :

     

    • •    des médicaments;
    • •    du linge et des sous-vêtements;
    • •    de l’argent (p. ex., de l’argent comptant, une carte de crédit, etc.);
    • •    les chargeurs de tes appareils;
    • •    des cartes d’identité (p. ex., certificat de naissance, permis de conduire, carte d’assurance-maladie, etc.);
    • •    des aliments non périssables;
    • •    des fournitures de premiers soins (p. ex., des pansements, des gazes, etc.);
    • •    des articles de toilette (p. ex., une brosse à dents, une serviette, des produits d’hygiène personnelle, etc.).
  • •    Documente la situation d’abus : Conserve les relevés téléphoniques, les textos, les courriels et autres communications qui témoignent de la violence. Prends en photo les blessures que tu as subies et tiens un journal des incidents. C’est une bonne idée de documenter l’abus au cas où tu aurais besoin de montrer des preuves à quelqu’un. Garde ces documents dans un endroit sûr.
  • •    Protège ta vie privée : Change tes mots de passe et renforce les paramètres de sécurité de tes appareils et de tes comptes sur les réseaux sociaux. N’oublie pas de vider la mémoire cache, d’effacer l’historique de navigation et de supprimer les mots de passe enregistrés de tes appareils. Tu devras peut-être bloquer ton partenaire s’il te harcèle en ligne.
  • •    Prends tes distances : Tu devras peut-être aussi songer à changer d’école, à déménager ou à trouver un autre emploi pour t’éloigner de ton partenaire. Il est aussi possible que tu doives changer la serrure de ta chambre ou de ta porte d’entrée, ou le cadenas de ton casier pour te protéger. Essaie également de sécuriser les choses auxquelles ton partenaire a accès (p. ex., tes comptes bancaires, ton véhicule, etc.). C’est également une bonne idée de créer une distance physique et émotionnelle entre ton partenaire et toi.
  • •    Communique avec les services d’urgence : S’il y a un danger immédiat ou si tu es blessé, signale le 911 ou appelle les services d’urgence locaux. Ils pourront t’aider à sortir d’une situation violente de façon sécuritaire, à dénoncer l’abus ou à obtenir du soutien.

Souviens-toi, si tu es victime de violence dans tes fréquentations, ce n’est jamais ta faute. Tu n’es pas obligé de rester avec ton partenaire. La planification de ta séparation peut t’aider à demeurer en sécurité et à obtenir le soutien dont tu as besoin. Tu n’es jamais seul.

 

Pour en savoir plus sur ce sujet, n’hésite pas à en parler ou communique avec un intervenant.