La cyberintimidation : Comment rester en sécurité

Es-tu témoin, victime ou autrement impliqué dans la cyberintimidation ? Voici ce que tu peux faire. 

L’intimidation et le harcèlement ne se passent pas que dans les cours d’école. Les rumeurs, les ragots, les menaces et les insultes en ligne sont considérés comme de la cyberintimidation.

Ceux qui pratiquent la cyberintimidation peuvent narguer leurs victimes dans les médias sociaux et les blogues, ou par l’entremise de textos ou d’autres moyens « virtuels ». La cyberintimidation est un problème sérieux qui touche beaucoup de jeunes. Toi-même ou une personne de ton entourage en avez probablement déjà vécu.

La cyberintimidation est une forme d’intimidation pratiquée en se servant de la technologie pour intimider, humilier ou blesser quelqu’un. Les comportements suivants sont tous des cas de cyberintimidation : 

  • •    Envoyer des courriels ou des messages cruels ou menaçants à quelqu’un.
  • •    Afficher des photos ou des commentaires qui vont embarrasser quelqu’un. 
  • •    Créer un site Internet pour se moquer de quelqu’un. 
  • •    Afficher des insultes sur la page (p. ex., Facebook) de quelqu’un.
  • •    Créer de faux comptes sur des sites de réseaux sociaux pour ridiculiser les autres.
  • •    Répandre des secrets ou des rumeurs en ligne à propos de quelqu’un.
  • •    Harceler les autres joueurs dans des jeux vidéos en ligne.
  • •    Enregistrer quelqu’un sans lui dire et partager la vidéo qui en résulte sur les réseaux sociaux.

Pourquoi la cyberintimidation est-elle néfaste ?

Toutes les formes d’intimidation sont néfastes, mais la cyberintimidation peut être particulièrement dangereuse, car :

  • •    C’est plus facile : la personne qui fait de la cyberintimidation ne peut pas voir sa victime et vice-versa, elle ne voit donc pas les dommages qu’elle cause. Il est plus facile d’ignorer les conséquences de ces comportements ou de les considérer comme une blague inoffensive.
  • •    C’est plus visible : la cyberintimidation atteint beaucoup plus de personnes que l’intimidation face à face. Si une personne publie quelque chose que tout ton cercle d’amis peut voir, ça blesse plus que si elle te le dit en personne.
  • •    Ça suit la victime : on se déplace rarement sans nos téléphones, ce qui fait que la cyberintimidation peut suivre la victime partout, même dans les endroits sûrs comme la maison.
  • Qu’est-ce qui est différent avec la cyberintimidation ?

La cyberintimidation est différente de l’intimidation en personne, car :

  • •    ça peut se pratiquer en tout temps et les effets se propagent rapidement; 
  • •    c’est habituellement partagé à un grand nombre de personnes;
  • •    les photos et les vidéos peuvent être humiliantes; 
  • •    il peut être difficile d’y mettre fin.


Je suis victime de cyberintimidation. 

Être victime de cyberintimidation peut engendrer des sentiments de confusion, d’humiliation, de peur et d’isolement. Tu devras être fort pour surmonter une telle épreuve, car il se peut qu’un certain temps s’écoule avant que la situation s’améliore.

La cyberintimidation peut te suivre jusque chez toi, ce qui peut te donner l’impression qu’il est impossible d’y échapper. C’est parfaitement normal de te sentir seul, mais ne perds pas espoir. Il existe des façons de te protéger. 

Que puis-je faire si je suis victime de cyberintimidation ?

Si tu es victime de cyberintimidation, il est possible que ton instinct te fasse réagir tout de suite. Il est important de prendre une pause et d’éviter de répondre immédiatement. Plutôt que d’effacer le message ou la publication, fais une capture d’écran pour avoir une preuve du harcèlement. Si tu as reçu un message de harcèlement sur ton téléphone ou sur les réseaux sociaux, bloque la personne responsable.

Tu peux aussi essayer de parler à quelqu’un en qui tu as confiance pour t’aider à trouver des solutions. Voici quelques conseils par rapport au soutien : 

  • •    Pense à comment tu te sens : As-tu besoin de soutien émotionnel ? De quelqu’un pour t’aider à trouver quoi faire? De quelqu’un pour t’aider à en parler à l’école ou à la police? Lorsque tu sauras ce dont tu as le plus besoin, il sera plus facile de trouver la personne à qui parler.
  • •    Trouve la bonne personne : Si la première personne à qui tu parles ne t’apporte pas le soutien que tu recherches, parle à quelqu’un d’autre. Il faut parfois faire quelques tentatives avant de trouver quelqu’un qui sera en mesure de t’aider.
  • •    Parles-en de vive voix : Sois honnête avec la personne à qui tu parles. Si tu as seulement besoin de quelqu’un pour t’écouter, dis-le-lui. Dis-lui si tu n’es pas encore prêt à dénoncer la cyberintimidation. 
  • •    Demande de l’aide : Si tu es prêt à dénoncer la cyberintimidation et que tu as besoin d’aide pour le faire, assure-toi que c’est vraiment ce que tu veux. Discute de ce que tu pourrais faire en premier avec la personne à qui tu te confies. S’informer au sujet de la politique de ton école en matière de cyberintimidation est un bon point de départ. 
  • •    Communique avec la police : Si tu reçois des menaces physiques ou si tu crois que ta sécurité est compromise, tu peux appeler la police.
  • Comment rester en sécurité en ligne ?
  • Les trucs qui suivent peuvent t’aider à contrer la cyberintimidation et rester en sécurité en ligne :
  • •    Garde tes mots de passe privés, même pour tes amis.
  • •    Apprends-en plus sur les paramètres de confidentialité des divers réseaux sociaux.
  • •    Fais attention à ce que tu publies ou partages en ligne.

Comment bloquer quelqu’un ?

La façon de bloquer une personne peut varier selon l’appareil mobile, l’ordinateur ou la tablette que tu utilises. Tu peux chercher les informations pour un appareil spécifique en ligne; simplement taper la question « Comment bloquer quelqu’un sur [X] ? ». Si tu cherches à te renseigner à propos d’un réseau social ou d’un site Internet, parcours les forums d’aide qui devraient apparaître dans les résultats pour  trouver des réponses à tes questions sur la confidentialité. 

 

Pour en savoir plus sur ce sujet, n’hésite pas à en parler ou communique avec un intervenant.