Je pense que quelqu'un que je connais a parfois des pensées suicidaires

Tu peux porter attention à certains signes et faire certaines choses si tu penses qu’une personne proche de toi est suicidaire.

Si tu constates un changement brusque dans le comportement d’une personne, quelque chose cloche peut-être chez elle. Elle pourrait blaguer sur l’idée de s’enlever la vie, être évasive ou trouver des excuses pour ne pas passer du temps avec toi. 

Tu remarqueras peut-être aussi qu’elle semble irritée ou contrariée, qu’elle prend des risques inutiles ou qu’elle se fiche de tout. Elle pourrait dire des choses comme :

•    « Le monde serait mieux sans moi. »
•    « Tout le monde s’en fout. »
•    « Je ne suis plus capable. »
•     « Ça ne vaut pas la peine. »
•    « Je m’en fous. »
•    « Bientôt, je ne serai plus là. »

Dans certains cas, elle démontrera peut-être un redoublement soudain d’énergie ou de joie. Une personne qui envisage de se suicider peut retrouver la joie quand elle a élaboré son plan final et croit se débarrasser de sa douleur.

C’est important de se rappeler qu’une personne qui parle de suicide ne souhaite pas nécessairement mourir, mais plutôt d’exprimer la douleur intense qu’elle ressent. Parler de suicide, c’est peut-être une manière pour elle d’appeler à l’aide.

Que puis-je faire ?

Tu n’as pas le contrôle sur ce qui arrive à cette personne; tu peux tout de même lui montrer que tu t’en préoccupes en communiquant avec elle. Voici comment :

  • Parle-lui : Dis-lui que tu te soucies d’elle, que tu t’inquiètes pour elle. Voici des choses que tu peux lui dire :
  • •    « T’as l’air plutôt déprimé ces temps-ci. As-tu envie de parler ? »
  • •    « Je m’inquiète pour toi. Que se passe-t-il ? »
  • •    « J’aimerais t’aider. On pourrait en discuter. »
  • Pose-lui la question : C’est correct de demander directement à une personne si elle songe au suicide. Ça n’augmente pas les chances que ce soit le cas et ça ne « lui donne pas d’idées ». Si tu te sens à l’aise de poser la question, tu aideras peut-être la personne à s’ouvrir. Tu pourrais dire : « As-tu déjà pensé à te tuer ?»
  • Trouve du soutien : Il peut être difficile de discuter du suicide avec un autre, mais tu n’as pas à assumer cette situation tout seul. Parler à un intervenant, un ami, un professeur ou un parent/tuteur peut t’aider à gérer tes sentiments, car c’est aussi important de prendre soin de toi.

Elle peut se sentir gênée et te demander de ne rien dire. Souviens-toi, le suicide est un sujet très sérieux et ne doit pas demeurer secret. Il est crucial que cette personne reçoive de l’aide. Offre-lui de l’accompagner pour parler à un adulte de confiance, ou donne-lui le numéro de Jeunesse, J’écoute : 1 800 668-6868. 

Si tu te soucies de la sécurité de la personne, parles-en à quelqu’un. Parle avec un adulte de confiance (comme un intervenant, un parent ou un tuteur) et dis-lui que tu es inquiet. La personne concernée t’en voudra peut-être de l’avoir dit, mais elle sera au moins en sécurité.

Si tu as peur que la personne se fasse du mal, il s’agit d’une urgence, compose le 911. N’attends pas. Appelle à l’aide et explique la situation aux services d’urgence.

C’est naturel de vouloir aider une personne souffrante, mais ta contribution comporte ses limites. Essaie de soutenir la personne en l’encourageant à obtenir de l’aide, mais rappelle-toi que tu n’es pas responsable de ses actes. Tu ne peux pas contrôler les événements, mais tu peux te féliciter d’être un ami bienveillant.

 

Pour en savoir plus sur ce sujet, n’hésite pas à en parler ou communique avec un intervenant.