Drogues et alcool: ce que je dois savoir

Les drogues sont des substances, autres que la nourriture, que l’on absorbe pour altérer les fonctions corporelles et mentales. 

Avant de dire « oui » ou « non » aux drogues et à l’alcool, voici quelques informations qui pourraient t’être utiles. 

Avant de choisir de prendre (ou non) des drogues ou de l’alcool, voici quelques questions à considérer :

  • •    Quelles sont les drogues légales et illégales?
  • •    Pourquoi les gens consomment-ils des drogues et de l’alcool ? 
  • •    Quels sont les risques ? 
  • •    C’est quoi, une dépendance ?
  • •    Quelles sont les conséquences ?

Quelles sont les drogues légales ?

De nombreuses drogues sont légales. Certaines, comme l’alcool et le tabac, sont permises aux adultes, mais interdites aux enfants. D’autres, comme le café, sont légales pour tout le monde. Les lois qui régissent ces drogues varient d’une province à l’autre. Les drogues légales mal utilisées peuvent avoir des effets néfastes, mais l’ampleur et le type des dommages dépendent de l’utilisation qu’une personne en fait.  

D’autres types de drogues sont légales, y compris les médicaments comme les antidouleurs et les antibiotiques. Les médicaments sont habituellement sécuritaires; il suffit de suivre les consignes du médecin. Il est aussi possible de se procurer des médicaments sur les tablettes des pharmacies (p. ex., les sirops et les antidouleurs). Le mode d’emploi de ces derniers produits se trouve sur l’étiquette; il importe de le suivre, car dépasser la dose recommandée ou mélanger des drogues (même si elles sont légales) peut s’avérer dangereux. Un usage abusif peut engendrer des problèmes de santé ou une dépendance.

Quelles sont les drogues illégales ?

Certaines drogues légales sont vendues illégalement, sans ordonnance du médecin, pour un usage récréatif. Elles comprennent notamment :

  • •    Les analgésiques puissants : les opioïdes, comme l’oxycodone (OxyContin, Percodan, etc.), l’hydrocodone, la morphine, le fentanyl, la codéine, la méthadone, l’oxymorphone, la péthidine (Démérol), etc.;
  • •    Les somnifères et les anxiolytiques : les benzodiazépines telles que l’alprazolam (Xanax), le diazépam (Valium), l’oxazépam (Serax), le lorazépam (Ativan), le clonazépam (Rivotril), etc.;
  • •    Les médicaments servant à traiter le trouble déficitaire de l’attention avec hyperactivité (TDAH) : les stimulants tels que Adderall, Dexedrine, Ritalin (méthylphénidate), Desoxyn, Dextrostat, etc.

Certaines autres drogues sont produites illégalement et vendues sur le marché noir. Les drogues illicites les plus populaires sont le « pot » (la marijuana), les stimulants (cocaïne, crack, amphétamines, métamphétamines, etc.), le LSD, le PCP, le GHB, l’héroïne et les « drogues de club » (ecstasy, MDMA, etc.).
Pourquoi les gens consomment-ils des drogues et de l’alcool ?

Les jeunes peuvent commencer à consommer des drogues ou de l’alcool pour plein de raisons, entre autres :

  • •    par curiosité; 
  • •    pour expérimenter;
  • •    lors de célébrations; 
  • •    pour se sentir bien;
  • •    pour vaincre leurs inhibitions (conscience de soi);
  • •    pour soulager la douleur;
  • •    pour alléger divers problèmes émotionnels (p. ex., la colère, le stress, l’anxiété, l’ennui ou la dépression)
  • •    pour avoir davantage de confiance en soi;
  • •    Pour performer (école, travail, sports)
  • •    pour se rebeller;
  • •    pour surmonter des expériences traumatisantes;
  • •    par pression sociale;
  • •    pour imiter un parent ou un tuteur;
  • •    pour acquérir un sentiment d’appartenance ou d’acceptation sociale;
  • •    pour éviter le rejet;
  • •    sous l’influence des médias (glorification de la drogue et de l’alcool).

Quels sont les risques associés à la consommation de drogues ou d’alcool ?

La consommation de drogues et d’alcool devient un problème lorsqu’elle provoque des conséquences fâcheuses, entre autres :

  • •    la dépendance ou la toxicomanie;
  • •    des problèmes de santé (maladie, blessure, décès, etc.);
  • •    des problèmes d’ordre personnel (perte de motivation, problèmes au travail ou à l’école, etc.); 
  • •    des problèmes familiaux (relations tendues, effondrement de la cellule familiale, etc.);
  • •    des problèmes sociaux (augmentation de la criminalité, alcool au volant, etc.);
  • •    un risque accru de consommation grave de drogues au fil du temps;
  • •    un manque de jugement pouvant accroître le risque d’accidents, de comportements violents et de relations sexuelles non protégées;
  • •    une condamnation liée à la drogue entraînant une amende, une peine de prison et la création d’un casier judiciaire.

Certains jeunes peuvent faire l’essai des drogues et de l’alcool, puis cesser d’en consommer ou ne le faire qu’à l’occasion, de façon récréative, sans problème majeur. Cependant, d’autres peuvent basculer dans la dépendance ou la toxicomanie et adopter des comportements à risque.

L’échelle des risques suivante illustre les différents niveaux de consommation :

Niveau 1 : aucun usage
Niveau 2 : usage expérimental 
Niveau 3 : usage social ou occasionnel
Niveau 4 : usage médical selon la prescription
Niveau 5 : usage nocif
Niveau 6 : dépendance

 

Pour en savoir plus sur ce sujet, n’hésite pas à en parler ou communique avec un intervenant.