Comment faire face aux conflits entre les membres de la famille

La vie familiale peut parfois être difficile. Voici comment tu peux faire face aux difficultés dans tes relations familiales.

Au sein d’une famille, il peut y avoir des chicanes ou disputes entre les adultes, entre les adultes et les enfants, ou entre frères et sœurs. Parfois, les familles doivent surmonter des difficultés qui peuvent créer des conflits ou intensifier des problèmes existants. 

Chaque famille a ses défis, certains problèmes étant plus graves que d’autres. Ces défis peuvent inclure :  

  • •    des problèmes financiers; 
  • •    des disputes entre les adultes;
  • •    des chicanes entre frères et sœurs; 
  • •    des changements majeurs au sein de la famille (un déménagement, une perte d’emploi, un trouble physique ou mental, etc.);
  • •    l’arrivée ou la perte de membres de la famille (naissance, décès, séparation, divorce, nouveau mariage, etc.);
  • •    une dépendance (drogues, alcool, jeux d’argent, etc.); 
  • •    des différences générationnelles et culturelles;
  • •    des comportements violents ou abusifs. 

Avoir à faire face à des problèmes familiaux peut être très stressant et difficile. Si ta famille traverse des moments difficiles ou si tu te sens préoccupé à propos de ça, parle avec un adulte de confiance ou appelle Jeunesse, J’écoute au 1 800 668-6868.

Conflits à propos des règles de la maison

Chaque famille a ses propres règles à la maison pour les jeunes, et parfois, ce sont des sources de conflit. 

Les règles de la maison peuvent couvrir un large éventail de choses, incluant :

  • •    les tâches ménagères que l’on s’attend que tu fasses; 
  • •    la fréquence à laquelle tu dois faire le ménage de ta chambre; 
  • •    les attentes à propos du temps que tu dois passer en famille;
  • •    les couvre-feux;
  • •    les travaux scolaires et devoirs, l’école et les activités parascolaires;
  • •    le fait de devoir dire à tes parents/tuteurs où tu vas et avec qui tu seras; 
  • •    les fréquentations amoureuses et les amitiés.

Tes parents/tuteurs mettent en place des règles de la maison pour t’aider à :

  • •    ce que tu te sentes en sécurité; 
  • •    apprendre comment t’entendre avec d’autres personnes; 
  • •    développer du respect pour les autres; 
  • •    apprendre ce qui est acceptable ou non lorsqu’on cohabite avec d’autres personnes;
  • •    apprendre l’autodiscipline;
  • •    apprendre les compétences (telles que nettoyer et cuisiner) dont tu auras besoin lorsque tu quitteras le nid familial; 
  • •    ressentir une cohérence et des limites définies;
  • •    vivre dans un environnement où les adultes et les jeunes ne sont pas blessants ou irrespectueux les uns envers les autres.

Il se peut que parfois, tu trouves que les règles de la maisonnée sont trop strictes ou que les gens attendent trop de ta part. Tu peux avoir l’impression :  

  • •    qu’on te pose trop de questions sur l’endroit où tu vas, sur ce que tu fais et sur les personnes avec lesquelles tu passes du temps;
  • •    qu’on vérifie constamment ce que tu fais ou qu’on t’espionne;
  • •    qu’il te faut commencer à mentir sur ce que tu fais parce que la vérité dérangerait tes parents/tuteurs ou te causerait des problèmes.

Le fait de briser les règles, de te fâcher ou de te disputer avec tes parents/tuteurs n’améliorera pas la situation. En fait, ça pourrait aggraver les choses : tu pourrais même te retrouver avec plus de règles ou alors des conséquences plus importantes.

Voici ce que tu dois faire si tu n’es pas d’accord avec les règles de la maisonnée :

  • •    Parles-en : explique à tes parents/tuteurs que tu comprends la nécessité d’avoir des règles à la maison. Demande-leur s’ils sont prêts à faire un compromis pour te permettre de gagner leur confiance et de leur montrer que tu es responsable. 
  • •    Ouvre-toi : partage ce que tu ressens au sujet des règles avec tes parentes/tuteurs. Reconnais qu’il t’arrivera parfois de faire des erreurs, mais que tu essaieras d’en tirer des leçons.
  • •    Fais des compromis : demande à tes parents/tuteurs si tu peux les aider à déterminer les règles et les conséquences que tu devras subir si tu ne les respectes pas. 
  • •    Demande de l’aide : si tu penses que les règles de ta maison constituent peut-être une forme de violence psychologique ou si tu as vraiment du mal à les respecter, essaie d’en parler à un adulte de confiance.

Si tu agis de manière à briser une règle, essaie d’attendre que tout le monde soit calme avant de parler de ce qui s’est passé et de dire pourquoi. Explique ce qui est arrivé et accepte les conséquences de ton comportement. Si c’est une règle avec laquelle tu n’es pas d’accord, essaie de négocier des changements qui seront acceptables pour tous.

Si tu as toujours de la difficulté avec les règles de la maison, si tu ne sens pas que tu peux en parler avec tes parents/tuteurs, ou si tu crois que ces règles sont trop sévères ou restrictives  (constituant peut-être même une forme de violence psychologique), parles-en à un adulte de confiance. Tu peux appeler Jeunesse, J’écoute 24 heures par jour, 7 jours semaine (1 800 668-6868). 

Disputes entre frères et sœurs 

Dans la plupart des familles, les frères et sœurs se disputent les uns avec les autres de temps à autre. Ils peuvent le faire en :

  • •    se traitant de noms; 
  • •    se taquinant; 
  • •    se frappant. 

Certaines disputes verbales ne sont pas vraiment importantes, mais quand il est question de blesser les sentiments de l’autre ou de se battre physiquement, c’est plus sérieux. Tu as peut-être besoin d’aide pour améliorer les choses. Toi et ton frère ou ta sœur, vous méritez tous deux d’être traités avec respect.

Si tu te disputes beaucoup avec ton frère ou ta sœur, commence par penser à la raison pour laquelle vous vous chicanez. Tu es peut-être de l’avis que :

  • •    ton frère ou ta sœur reçoit plus d’attention que toi; 
  • •    tes parents/tuteurs te comparent à ton frère ou à ta sœur;
  • •    ton frère ou ta sœur ne respecte pas ton intimité;
  • •    ton frère ou ta sœur ne veut pas partager la télévision, l’ordinateur ou le téléphone;
  • •    ton frère ou ta sœur te taquine ou te provoque.

Il est possible que tu te disputes plus souvent avec ton frère ou ta sœur quand d’autres choses bouleversantes ou difficiles se produisent dans ta vie, comme :

  • •    des problèmes impliquant des amis, ton école ou tes parents/tuteurs; 
  • •    un changement majeur (déménagement, décès, perte d’un animal de compagnie, divorce, nouveau mariage, etc.).

Ou, peut-être tu ne t’entends tout simplement pas avec ton frère ou ta sœur. Vous êtes peut-être trop similaires (ou trop différents) pour vous comprendre et vous aider. Tu as le droit d’être en colère et jaloux ou d’en avoir assez de ton frère ou ta sœur. Mais ce n’est jamais acceptable d’être violent ou blessant.

Améliorer les relations entre frères et sœurs

Les disputes entre frères et sœurs peuvent être stressantes et frustrantes. Voici des idées pour réparer les pots cassés :

  • •    Si ton frère ou ta sœur te taquine ou essaie de te provoquer, fais de ton mieux pour l’ignorer. Éloigne-toi si tu le peux.
  • •    Quand tu te sens particulièrement frustré, trouve des choses à faire qui sont à l’extérieur de chez toi. Par exemple, tu peux prendre une marche, rendre visite à un ami, aller à la bibliothèque, etc.
  • •    Si tu te sens à l’aise et en sécurité de le faire, parle avec ton frère ou ta sœur du problème.
  • •    Discute de la situation avec tes parents/tuteurs et demande-leur de t’aider. Décris comment la situation t’affecte, et dis-leur pourquoi tu penses que ça se produit. Ensemble, vous pourrez trouver des idées pour que la maisonnée soit plus paisible.
  • •    Parle de ce que tu vis à un ami proche. Parfois, les amis ont de très bonnes idées, surtout s’ils ont des frères et sœurs eux aussi.
  • •    Dis-toi que ton frère ou ta sœur et toi, vous vivez peut-être seulement une étape difficile de votre relation. Les choses s’améliorent souvent avec le temps.

Les chicanes entre frères et sœurs sont monnaie courante, mais lorsqu’elles deviennent dangereuses ou sont trop bouleversantes, il est important de demander de l’aide.

 

Pour en savoir plus sur ce sujet, n’hésite pas à en parler ou communique avec un intervenant.