Transmettre, diffuser, échanger et partager des sextos

Je songe à transmettre un sexto à mes amis.

Il est possible que tu aies reçu une photo à caractère sexuel d’une personne que tu ne connais pas. Il se peut aussi qu’on te mette de la pression pour que tu transmettes ou diffuses une photo à caractère sexuel envoyée par ton copain ou ta copine. Si tu songes à partager un sexto avec d’autres personnes, peu importe l’origine du message, ne le fais pas. En effet, partager des photos ou des vidéos à caractère sexuel sans le consentement de la personne sur la photo ou dans la vidéo peut t’attirer de gros ennuis.

Si tu songes à transmettre, à diffuser, à échanger ou à partager un sexto, voici quelques éléments à considérer :

  • Les conséquences peuvent être graves. « Partager » un sexto, c’est le montrer à tes amis sur ton téléphone, le diffuser sur Internet, l’envoyer par courriel ou par messagerie texte à d’autres personnes ou l’envoyer en échange d’autres photos ou vidéos. Si tu n’as pas le consentement de la personne sur la photo ou dans la vidéo, tu peux avoir des problèmes. Si la personne sur la photo ou dans la vidéo est mineure, ou qu’elle semble l’être, cela peut être considéré comme de la « pornographie juvénile » aux yeux de la loi. Si tu partages une telle photo ou vidéo, tu pourrais être accusé(e) d’un acte criminel. Pour plus d’information sur le sextage au regard de la loi, visite notre section sur le sujet.
  • Se mettre à la place de l’autre comment te sentirais-tu ? Parfois, nos téléphones et ordinateurs nous font oublier que les contacts à qui nous envoyons des messages sont de vraies personnes, qui éprouvent de vrais sentiments. Les jeunes dont la photo ou la vidéo à caractère sexuel a été partagée avec d’autres peuvent vivre des émotions difficiles. Ils peuvent se sentir désespérés, déprimés, honteux et seuls. Tu n’aimerais probablement pas te sentir ainsi, et ne le souhaites à personne.
  • Sois honnête : pourquoi as-tu envie de faire ça ? Que gagnerais-tu à partager cette photo ou cette vidéo ? Que risques-tu de perdre ? Si on te met la pression, ou si tu penses que partager la photo ou la vidéo te fera paraître plus « cool », réfléchis à deux fois. C’est prendre un gros risque qui, en fin de compte, n’en vaut tout simplement pas la peine. Si tu te sens désorienté(e) ou si tu penses être trop gêné(e) pour dire « non », n’oublie pas que tu peux communiquer avec Jeunesse, J’écoute jour et nuit pour y voir plus clair ou parler de toute préoccupation.
  • Tu peux arrêter le partage. Si tu sais qu’une photo ou une vidéo à caractère sexuel est partagée par d’autres personnes, tu as le pouvoir de limiter sa portée. Voici ce que tu peux faire :
    • Fais part de la situation à un adulte de confiance : Cette décision peut être difficile à prendre, mais les adultes ont parfois plus de pouvoir et d’autorité pour faire face à ce type de situation et pourraient proposer des moyens efficaces pour arrêter le partage. Pense à un membre de ta famille, un parent, un enseignant, un conseiller ou un ami de la famille en qui tu as confiance et à qui tu pourrais révéler ce qui s’est passé. Tu n’as pas à lui montrer la photo ou la vidéo. Si tu ne sais pas trop à qui en parler, souviens-toi que tu peux communiquer avec Jeunesse, J’écoute en tout temps.
    • Demande à ce que la photo/vidéo soit retirée d’Internet : Dans certains cas, en particulier si la personne sur la photo ou dans la vidéo est mineure, il est possible de contacter les responsables du site et de leur dire ce qui s’est passé pour qu’ils retirent la photo/vidéo. Sur le site Aidez-moi SVP, tu peux consulter la procédure pour faire retirer des photos/vidéos d’Internet et pour déposer une plainte sur certains sites populaires.
  • N’hésite pas à demander de l’aide. Si tu songes à faire quelque chose qui pourrait te causer des problèmes, c’est une bonne idée de chercher du soutien auprès d’une personne qui peut t’aider à réfléchir à ton geste. Pense à quelqu’un dans ton entourage en qui tu as confiance et qui est à l’écoute des autres. Cela peut être un ami ou un adulte de confiance. Si tu ne sais pas trop à qui en parler, tu peux communiquer avec Jeunesse, J’écoute en tout temps.

J’ai partagé un sexto sans la permission de la personne et
je me sens mal !

« Je l’ai envoyé à mes amis et montré à des personnes sur mon téléphone. »

Un(e) de tes ami(e)s t’a peut-être convaincu(e) que c’était une bonne idée de lui envoyer une photo sexy de ta copine ou de ton copain, sauf que ses parents l’ont appris et ont explosé. Ou bien peut-être as-tu passé ton téléphone à tes amis lors du lunch pour leur montrer un sexto de quelqu’un d’autre et la personne en question l’a su et s’est mise en colère. Ou peut-être as-tu partagé un message en sachant que tu n’étais pas censé le faire et que tu t’en veux. Quelle que soit la situation, tu sais probablement déjà que partager des photos ou des vidéos intimes sans le consentement de la personne sur la photo ou dans la vidéo n’est pas une bonne idée, et que cela pourrait te causer des ennuis.

Si tu es dans cette situation, tu pourrais ressentir diverses émotions : regret, peur, anxiété, tristesse, remords, déception de soi, ou tous ces sentiments à la fois. Il est important de chercher du soutien auprès d’une personne de confiance pour obtenir de l’aide et des idées sur les mesures à prendre pour que la situation ne s’aggrave pas. Pense à quelqu’un dans ton entourage en qui tu as confiance et qui est à l’écoute des autres. Cela peut être un ami ou un adulte de confiance. Si tu ne sais pas trop à qui en parler, souviens-toi que tu peux communiquer avec Jeunesse, J’écoute en tout temps. Pour plus d’information sur le sextage au regard de la loi, visite notre section sur le sujet.


back to top arrow Haut de page

Approuvé février 2015
par le conseil de Jeunesse, J'écoute équipe.

Est-ce que cette page t’a été utile?

ImgRateThumbsDown
ImgRateThumbsUp
Pas du
tout
Très
utile