Si tu es victime d’intimidation

Si tu es victime d’intimidation ou que tu crois l’être, tu n’es pas seul(e). L’intimidation arrive à des jeunes de partout.

Peu importe ce qui se passe, ce n’est pas de ta faute. La bonne nouvelle c’est que tu peux faire des démarches pour te protéger et faire cesser l’intimidation – peu importe où ça se passe.

J’ai peur de partir à l’école le matin.

Comment on peut se sentir

Toutes les personnes qui sont victimes d’intimidation vivent des expériences différentes. Si tu es victime d’intimidation, voici des exemples de choses que tu peux ressentir :
Peur, Culpabilité, Colère, Honte, Tristesse, Douleur


Peur

Beaucoup de jeunes qui se font intimider se sentent pris et effrayés. Il se peut que tu t’imagines entrain de vivre d’autres épisodes d’intimidation.

Culpabilité

Il se peut que tu te demandes ce que tu as bien pu faire pour mériter ou provoquer l’intimidation et que tu te sentes mal pour ça. Peu importe ce que tu as fait dans le passé, tu ne mérites pas d’être intimidé. Ce n’est pas de ta faute.

Colère

Il se peut que tu penses beaucoup à la façon dont tu pourrais te défendre ou te venger de la personne qui t’intimide. Être en colère est une réaction naturelle à l’intimidation, mais saches que l’agressivité et la violence ne sont pas la bonne réponse.


Honte

Il se peut que tu te sentes humilié ou honteux de ce qui t’arrive, ce qui peut te pousser à vouloir garder ton problème secret. Essaie de te rappeler que d’être victime d’intimidation ne fait pas de toi quelqu’un de faible et que le fait d’aller chercher de l’aide est un signe de force et de courage.

Tristesse

L’intimidation rend les gens tristes. La tristesse est une réaction normale quand on est blessé et l’intimidation c’est très blessant.

Douleur

Être intimidé- même si ce n’est pas physiquement- peut faire très mal. En fait, la douleur émotionnelle dure plus longtemps que la douleur physique. Si tu es victime d’intimidation, il se peut que tu te rendes compte que tu es encore plus sensible face aux autres formes de douleurs ou que tu vives plus souvent des maux de ventre ou des maux de tête qu’à l’habitude.

Que faire?

Dénoncer.

Dénoncer, ça ne veut pas dire la même chose que de « stooler », c’est se protéger, et c’est ton droit. Vérifie les politiques de ton école à propos de l’intimidation pour connaître les façons de la dénoncer (demandes à ton directeur, ton vice-directeur, ou n’importe quel autre membre de la direction de l’école pour avoir une copie). Si tu ne veux pas le dénoncer directement à la direction de ton école ou à la police, essaies de penser à un adulte à qui tu fais confiance, comme un parent ou un prof, qui peut t’aider, te soutenir et de donner des conseils.

Garder un suivi des épisodes d’intimidation, sauvegarder les messages textes ou prendre une photo d’écran où l’on voit les messages abusifs que tu as reçus peut t’aider si tu décides d’en parler avec les autorités.

Trouver de l’aide.

Avoir des gens sur qui tu peux compter autour de toi peut t’aider à te sentir mieux quand tu dois faire face à l’intimidation. Essaies de t’ouvrir aux gens en qui tu as confiance à propos de ce que tu vis et n’aies pas peur de demander de l’aide à
tes amis.

Si tu es gêné de laisser savoir à tes amis que tu vis de l’intimidation, essaie de garder en tête que la plupart des jeunes ne sont pas d’accord avec l’intimidation et qu’ils vont probablement être de ton côté. Notre questionnaire d’auto-évaluation en ligne peut t’aider à trouver qui autour de toi pourrait te venir en aide.

Reste en sécurité.

Rester en sécurité émotionnellement et physiquement, c’est la chose la plus importante lorsque tu vis de l’intimidation. Demandes-toi : Comment est-ce que je peux rester en sécurité alors que je suis proche de la personne qui m’intimide? Tu pourrais vouloir marcher avec un ami lorsque tu es à l’école, éviter certains chemins dans ton coin ou fermer temporairement tes comptes sur les réseaux sociaux (Facebook, Twitter, etc.). Si tu as besoin d’aide pour élaborer un plan de sécurité, tu peux toujours contacter Jeunesse, J’écoute au 1-800-668-6868.

Prendre soin de soi.

Vivre de l’intimidation, ça peut être très stressant. Alors essaies d’être gentil envers toi-même. Manger sainement, dormir suffisamment, rester actif et avoir une vie sociale sont des choses qui peuvent t’aider à rester en santé pendant que tu traverses cette période difficile. Écrire comment tu te sens dans un journal peut aider à maintenir une bonne humeur et trouver des solutions à ta situation.


back to top arrow Haut de page

Approuvé novembre 2012 par le conseil de Jeunesse, J'écoute équipe


Pose ta question en ligne

Consulte les questions et les expériences de vie que d’autres jeunes ont partagées avec nous.


Vas-y

Est-ce que cette page t’a été utile?

ImgRateThumbsDown
ImgRateThumbsUp
Pas du
tout
Très
utile